ONU : Ban Ki-moon annonce un fonds pour aider à éradiquer la mortalité maternelle et infantile – 15/07/2015

Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, a annoncé le lancement d'un nouveau mécanisme de financement des initiatives visant à mettre fin à la mortalité maternelle et infantile d'ici 2030. | Photo d'archives
Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, a annoncé le lancement d’un nouveau mécanisme de financement des initiatives visant à mettre fin à la mortalité maternelle et infantile d’ici 2030.
| Photo d’archives

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a annoncé lundi, lors de la troisième Conférence internationale sur le financement du développement à Addis-Abeba, en Ethiopie, le lancement d’un nouveau mécanisme de financement des initiatives visant à mettre fin à la mortalité maternelle et infantile d’ici 2030.

“Notre vision est claire : mettre fin à toute les morts maternelles, infantiles et adolescentes susceptibles d’être évitées en seulement une génération et veiller à ce que les femmes, les enfants et les adolescents puissent se développer”, a déclaré le chef de l’ONU lors du lancement du nouveau fonds.

Selon le plan, le Mécanisme de financement mondial (Global Financing Facility,GFF) permettra de soutenir la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l’enfant et l’initiative ‘Toutes les femmes, tous les enfants’ lancées par M. Ban en 2010, ainsi que les objectifs de développement durables (ODD) qui seront adoptés en septembre à New York.

Ban a également annoncé que 12 milliards de dollars de financements ont déjà été alloués au GFF pour financer des initiatives d’amélioration de la santé des femmes, des enfants et des adolescents dans quatre pays prioritaires, à savoir la République démocratique du Congo (RDC), l’Ethiopie, le Kenya et la Tanzanie.

Le prochain groupe de huit pays à bénéficier du nouveau mécanisme sera composé du Bangladesh, du Cameroun, de l’Inde, du Libéria, du Mozambique, du Nigéria, du Sénégal et de l’Ouganda, a annoncé le chef de l’ONU.

Ban a également appelé la communauté internationale à ofrrir davantage de financement à ces initiatives.

“En dépit de ces preuves irréfutables, le financement public et du secteur privé pour la santé des femmes et des enfants n’a pas été suffisant”, a-t-il souligné

Source : © Agence de presse Xinhua

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz