Nigeria – Secteur gazier et pétrolier : General Electric dévoile ses capacités de production – 20/06/2015

Le président et chef de la direction de General Electric Nigéria Dr Lazare Angbazo | © APO
Le président et chef de la direction de General Electric Nigéria Dr Lazare Angbazo | © APO

GE Oil & Gas cherche en permanence à améliorer la compétitivité des solutions pour le secteur gazier et pétrolier nigérian.

General Electric (NYSE: GE) a lancé la fabrication de têtes de puits sous-marines sur son site d’Onne, dans l’État de Rivers.  Cette réalisation est l’aboutissement de quatre années de planification, d’investissement en capital et de formation du personnel nigérian afin de mettre en place la première capacité de ce genre au Nigeria.  Ce nouvel investissement s’est traduit par une augmentation de 40 % de la zone des ateliers couverts du site d’Onne et a permis le recrutement de personnel permanent supplémentaire.

Cette annonce a été faite par Lazarus Angbazo, président-directeur général de General Electric Nigeria. Grâce à ce progrès, les systèmes de tête de puits de surface utilisés pour le forage gazier et pétrolier en mer et sur terre seront produits sur le site d’Onne de GE Oil & Gas, dans l’État de Rivers. Des ingénieurs nigérians ont également été formés au fonctionnement de ces installations à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Cette réalisation s’inscrit dans le cadre de la loi sur le contenu local du gouvernement fédéral et sur la demande de renforcement des capacités, d’acquisition de compétences et de transfert de technologie. Cependant, Uzo Nwagwu a déclaré que, pour GE, cet accomplissement représente bien plus qu’une mise en conformité aux lois sur le contenu local. « Il ne s’agit pas de cocher une case sur une déclaration de conformité au contenu local. Il s’agit de faire appel à un personnel local, à des capacités locales, à des fournisseurs locaux, à un capital humain local et à une formation locale. C’est la seule chose à faire dans le cadre d’une entreprise durable afin de soutenir notre investissement colossal dans le pays », a fait remarquer M. Nwagwu.

GE Oil & Gas cherche en permanence à améliorer la compétitivité des solutions pour le secteur gazier et pétrolier nigérian. De ce fait, la domiciliation de la fabrication des têtes de puits sous-marines permettra aux opérateurs basés au Nigeria d’acheter localement, évitant ainsi les retards dus à la livraison et permettant une réduction des coûts tout en soutenant la croissance du secteur gazier et pétrolier nigérian.  M. Angbazo a présenté la mise en œuvre des capacités de fabrication des têtes de puits sous-marines à Onne comme une « véritable proposition gagnant-gagnant pour l’industrie locale et le programme du contenu nigérian. »

Pratiquement tous les ingénieurs et techniciens qui participeront à la fabrication sont des Nigérians d’origine formés à l’intérieur et à l’extérieur du pays. GE a récemment annoncé l’envoi au Brésil du premier groupe des 15 techniciens et ingénieurs nouvellement recrutés pour qu’ils y soient formés à l’assemblage et au test de l’équipement sous-marin.

Les opérations de fabrication à proprement parler débuteront dans deux mois sur le site d’Onne de GE Oil & Gaz, dans l’État de Rivers. Exploité depuis 2002, ce site spécialement conçu est le premier et le seul site portuaire de cette envergure au Nigeria. Jouissant d’un bilan de sécurité exceptionnel, il constitue la pierre angulaire de l’engagement de GE dans le secteur gazier et pétrolier du pays. Avec des capacités en expansion continue, ce site fournit un service complet d’assemblage, d’essai et de cycle de vie pour les systèmes de tête de production sous-marine, les modules de contrôle sous-marins, les connecteurs spéciaux et les conduites. Il comprend également un centre de formation sur place dédié et offre de vastes opportunités de développement commercial aux fournisseurs locaux.

Source : © APO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz