Nigéria : Remise de 10 000€ à un français victime d’une arnaque à l’amour – 03/07/2015

Remise de 10 000€ à un français victime d’une arnaque à l'amour par le Nigéria | DR
Remise de 10 000€ à un français victime d’une arnaque à l’amour par le Nigéria | DR

Le Nigéria a annoncé jeudi avoir restitué une partie de la somme extorquée à un Français par deux Nigérians coupables d’une arnaque sur internet.

La commission nigériane contre les délits économiques et financiers a mis la main sur 10 000 € des 25 000 € subtilisés à un Français après une arnaque sur internet. Cette restitution d’une partie de l’argent extorqué M.

Mercade, est assez rare pour être précisée. Dans ce genre d’affaires, les poursuites sont habituellement compliquées par le caractère international des transactions et l’utilisation de moyens de communication difficile à cibler.

Comme des milliers d’européens, ce Français a été victime de « brouteurs », comme l’on surnomme les individus à la recherche d’internautes crédules et souvent vulnérables. Tout commence pourtant comme dans les meilleurs romans à l’eau de rose : M.Mercade rencontre sur internet une femme du nom de Kate Williams en 2009. Leurs échanges sont intenses, une relation se noue, il est même question de mariage. Kate laisse entendre qu’elle aimerait se rendre en France pour retrouver son amant virtuel.

Kate était en fait un étudiant nigérian

Mais alors que M.Mercade prépare l’arrivée de son amie, Kate, qui prétend travailler pour une entreprise nigériane, dit ne plus recevoir de paye. Et demande comme de bien entendu  son aide à son futur hôte. Le « couple » contacte un juriste pour qu’il procure à Kate des documents pour voyager et résoudre son litige avec son employeur. Le Français verse 25 000€ via Western Union. Mais Kate ne le rejoindra jamais. M.Mercade se rend alors compte mais un peu tard qu’il a été victime d’une arnaque.

Il dépose une requête auprès du consulat de France à Lagos (Nigéria), qui le signale à la commission nigériane contre les délits économiques et financiers. Les enquêteurs ont découvert que derrière Kate Williams se cachait en réalité  un étudiant nigérian. Le complice de cet homme a également été retrouvé. Les deux hommes, ont tous deux été jugés et condamnés à un an d’emprisonnement en 2011.

Source : © Le Parisien.fr