Nigéria : Le ministre des finances prévoit des périodes plus difficiles à cause de la baisse du prix du pétrole – 15/11/2014

Dr Ngozi Okonjo-Iweala, ministre nigérian des finances.
Dr Ngozi Okonjo-Iweala, ministre nigérian des finances.

Le ministre nigérian des finances, Dr Ngozi Okonjo-Iweala, a déclaré que l’impact de la baisse des prix mondiaux du pétrole se fera sentir au Nigeria ce mois-ci et que le pays doit se préparer à des temps plus difficiles en revoyant ses dépenses et initiant des ouvertures économiques à travers des budgets qui seront basés sur les prix modestes du pétrole.

S’exprimant lors du Sommet financier d’Afrique organisé par l’Institut de finance internationale et jeudi à Lagos, Okonjo-Iweala a affirmé qu’une bonne gestion macroéconomique est nécessaire au Nigeria en ce moment, soulignant également la nécessité de combler toutes les fuites de capitaux.

« On n’a pas senti l’impact de la chute des prix du pétrole au Nigeria. Il va commencer ce mois-ci. Nous devons dynamiser la base des recettes non pétrolières afin que nous puissions résister à la tempête qui s’annonce », a-t-elle prévenu.

Selon le ministre, le Nigeria n’est pas le seul pays qui sera touché par la tempête économique annoncée, un grand nombre de pays africains qui comptent sur l’exportation des produits de base comme pilier de leur économie seront également touchés par la baisse mondiale des prix de ces marchandises.

Le ministre a expliqué que la chute mondiale des prix des produits d’exportation tels que l’or, le minerai de fer et les produits agricoles tels que le cacao, le coton et le café devrait avoir un impact sur la plupart des économies africaines qui dépendent de l’exportation de ces produits qui représentent leur principale source de revenus.

Okonjo-Iweala a par ailleurs affirmé qu’il y a un besoin urgent pour le Nigeria et d’autres pays africains d’explorer d’autres moyens de soutènement de leurs revenus face à la baisse des prix des produits d’exportation.

Elle a en outre souligné qu’emprunter pour financer les budgets annuels ne serait pas une meilleure option pour la plupart des pays africains.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz