Nigéria : Des gouverneurs se concertent autour des appels séparatistes de Biafra

Le président nigérian Muhammadu Buhari | © AFP via telegraph
Le président nigérian Muhammadu Buhari | © AFP via telegraph

Les gouverneurs du sud-est du Nigéria se réunissent ce dimanche dans la ville d’Enugu pour réfléchir sur la vive polémique autour de l’actualisation de la création de la République du Biafra.

Le quotidien Vanguard dans sa parution de ce dimanche décrit ce jour comme décisif pour les dirigeants Igbo et les gouverneurs du sud-est du Nigeria qui sont en consultation sur la façon de réagir à la revendication d’une république séparatiste.

Le journal qui cite la présidence nigériane, a averti les pro-séparatistes Igbo de ne pas se faire du tort en demandant l’indépendance totale du reste du Nigeria.

Officiellement, le gouvernement nigérian est opposé à l’indépendance du Biafra et considère que c’est un affront à l’intégrité territoriale du pays.

Depuis 1970, la position des gouvernements nigérians successifs sur la question de Biafra a été considérée comme non-négociable.

Samedi, le président Buhari insistait sur le fait qu’il n’y aurait « aucun compromis sur l’unité du Nigéria », précisant que son gouvernement ne tolérerait pas la séparation de Biafra du reste du Nigéria.

Le pays avait traversé un violent conflit sécessionniste de trois ans, suite à la proclamation de la République de Biafra sous le régime du défunt colonel Odemegwu Ojukwu.

Cependant, la polémique autour de cette question a refait surface, suite à la défaite des forces pro-biafra par l’armée nigériane en 1970.

La radio dissidente dénommé Radio Biafra fait fi de la restriction du gouvernement de diffuser des messages visant à attiser le feu du sentiment des Orientaux pour un Etat indépendant.

Le gouvernement a, à plusieurs reprises, essayé en vain de brouiller les fréquences de la radio Biafra.

© CAMERPOST avec © APA