Nigéria – Crise postélectorale en Gambie : Muhammadu Buhari promet la CPI à Yahya Jammeh

Le président nigerian, Muhammadu Buhari, a promi la CPI à Yahya Jammeh | AFP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI (Photo credit should read PIUS UTOMI EKPEI/AFP/Getty Images)

Le président nigérian désigné médiateur dans la résolution de la crise est visiblement mécontent de la témérité de son homologue. Il a menacé de l’envoyer à la Cour Pénale Internationale

Mohammadu Buhuri, a exprimé sa colère dans un message rendu public, il y a quelques jours par le porte-parole du gouvernement Femi Adesina. Le communiqué dit explicitement que la résolution de la présente crise en Gambie doit passer par une option militaire. Selon le porte parole du gouvernement de la république fédérale du Nigéria, citant le président, il n’est pas exclu que l’actuel président Yahya Jammeh subisse l’enfer qu’a connu l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, auteur d’un climat pareil au lendemain des élections de 2010-2011, où il était donné perdant.

L’histoire se répète

Par une manie dont lui seul a le secret, l’actuel pensionnaire de l’une des cellules de la Cour Pénale Internationale avait refusé de reconnaitre sa défaite. Sauf qu’en Gambie, celui qui tient les rênes du pouvoir depuis 22 ans dans ce petit pays incrusté dans le Sénégal, avait d’abord reconnu sa défaite avant de faire un revirement spectaculaire.

Le coup de tonnerre est venu seulement 10 jours après l’élection d’Adama Barrow comme nouveau président.

Pour le sortant, l’élection qui s’est tenue le 1er décembre dernier, est entachée d’anomalies, d’une mauvaise compilation des résultats et que ses militants ont été intimités. Le président Jammeh estime aussi que son successeur est très proche des occidentaux que lui répugne. Son parti a donc introduit un recours en annulation du scrutin auprès de la cour suprême.

L’exacerbation de Buhari et les autres

La communauté internationale avait qualifié cette situation d’inacceptable. Les condamnations sont venues de partout. Un quatuor de chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest a même fait le déplacement de Banjul en compagnie du représentant de l’ONU de la région, Mohammed Ibn Chambas, pour exhorter le président sortant à quitter le pouvoir en janvier prochain. Mais, il campe sur ses positions et exige un nouveau scrutin.

Le futur président américain Donald Trump avait demandé que les résultats des urnes soient respectés. Trump avait appelé l’homme « qu’il quitte immédiatement le pouvoir s’il ne veut pas mourir comme le Libyen Mouammar Kaddafi, car poursuit-il, le fauteuil présidentiel n’est pas une propriété familiale ».

La psychose de la CPI

Les jours qui ont suivi la victoire des partis de l’opposition, Fatoumata Jallow-Tambajang, a déclaré que « Yahya Jammeh sera poursuivi pour les crimes présumés commis pendant son règne, précisant qu’il n’y aura pas d’immunité à l’ancien président » a –il expliqué.

Selon les organisations de droits de l’homme, plus 300 personnes ont perdu la vie en 22 ans de pouvoir. Des faits suffisamment graves pour que sa compatriote Fatou Bensouda qui dirige la CPI puisse ignorer. Son départ du pouvoir apparaissait pour la CPI comme du pain béni.

Le passage de témoin est prévu au 18 janvier prochain, peut-être que d’ici à là, Yahya Jammeh reviendra à la raison.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Nigéria – Crise postélectorale en Gambie : Muhammadu Buhari promet la CPI à Yahya Jammeh"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Boris Edoa

Ce monsieur croit qu’on décide de rester quand on veut et partir quand on veut. C’est vraiment déplorable pour la démocratie en Afrique. Tous ont tendance à croire cela pourtant ,c’est pas ça la politique

Joël Eketi

j suis yaya

Malan Eugene N'da

Buhari est qui pour promettre la cpi a son homologue?le gendarme de l’Afrique ?qu’il s’occupe de boko haram d’abord au de parler de yaya.le Nigeria n’est pas la Gambie hypocrite

Happy Monthe

Bien repondue

Beauvarist Kana

Q’il aille s’ocuper des pb du nigeria

Malan Eugene N'da

Merci frère

Joël Eketi

qu’il libére aussi les filles de shibok

Stéphane Yamgueu

Boko haram ne lui laisse pas, c ‘ yaya qu’il va envoyer a la cpi

Alain Pierre

J’ suis yaya

Happy Monthe

Il doit dabord lui meme demissioner bouhari

Hassane Maiga

Il na qua prometre le chef de boko aram la cpi dabord ninporte koi!!

Elvis Piron

CPI lui même si c’est une insulte

Manuel As

Avec tous les commentaires ci joint a faveur de ce Dictateur de Yaya, alors vous vous approuvé sa politique? Comment vous voulez le changement dans les pays africains si vous aimez la dictature?.

Gregorio Mesian Ada

Il doit d abord chasse Boko Aram dans son pays

Hassane Nyla Barry

Pourkoi pas evoyer aboubakar sikao a la cpi rudicul

wpDiscuz