Nigeria – Christopher Fomunyoh : « Boko Haram ne peut pas empêcher la tenue des élections » – 28/03/2015

Christopher Fomunyoh, responsable Afrique en charge des élections | Photo d'archives
Christopher Fomunyoh, responsable Afrique en charge des élections | Photo d’archives

La secte terroriste nigériane Boko Haram « n’est pas en mesure d’empêcher l’organisation des élections présidentielles législatives » prévues ce samedi 28 mars 2015, selon un expert du National democracy institut (NDI), une structure basée aux Etats-Unis.

Au regard de la situation sécuritaire difficile dans ce pays avec notamment des attaques de la secte terroriste Boko Haram, les autorités qui redoutent des attentats ont déployé d’importantes mesures de sécurités, rapportent des témoignages concordants.

Pour le responsable Afrique en charge des élections, le Camerounais Christopher Fomunyoh, « malgré la capacité de nuisance réelle de Boko Haram, la secte terroriste ne peut pas empêcher le déroulement des élections ».

Selon lui, « Boko Haram pense le faire, mais le déploiement des forces de sécurité et la détermination des Nigérians sont plus forts, ce qui présage d’ailleurs d’un taux de participation élevé.

« C’est vrai que Boko Haram cherchera à frapper les esprits en multipliant des attentats ou des enlèvements, mais rien n’y fait, les élections générales auront lieu », a-t-il insisté.

Environ 60 millions de Nigérians sont appelés à élire ce samedi le président de la République et son vice-président, ainsi que les députés à l’Assemblée nationale.

Au total, quatorze candidats sont en lice, notamment, le président sortant Goodluck Jonathan Ebellé et son principal challenger Mohammed Buhari, ancien chef de la junte militaire au pouvoir il y a trente ans.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz