Niger : Trente-huit morts après une nouvelle attaque de Boko Haram – 19/06/2015

Trente-huit morts après une nouvelle attaque de Boko Haram au Niger | Photo d'illustration
Trente-huit morts après une nouvelle attaque de Boko Haram au Niger | Photo d’illustration

Des éléments du groupe terroriste Boko Haram ont attaqué dans la nuit de mercredi les villages nigériens de Lamana et Ngoumao, situés dans la région de Diffa (est), tuant 38 civils et causant d’énormes dégâts matériels, selon un bilan communiqué jeudi soir à la télévision nationale (ORTN), par le ministre de l’Intérieur, Hassoumi Massaoudou, assurant l’intérim de son homologue de la Défense.

Selon le ministre de l’Intérieur, parmi les victimes, on dénombre 14 hommes, 14 femmes et 10 enfants. Plus de 100 maisons auraient été incendiées, quatre véhicules brulés et deux autres emportés par les assaillants, suite à l’attaque de ces deux villages, particulièrement isolés et situés non loin de la frontière du Nigeria.

Les trois blessés enregistrés à cette occasion ont été acheminés à Diffa et pris en charge à l’Hôpital régional de la localité.

Lors des obsèques des victimes auxquelles a assisté le gouverneur de la région de Diffa, Yacouba Soumana Gaoh, les survivants des attaques lui auraient demandé de sécuriser davantage leurs villages, à défaut de les transférer sur un site plus sûr.

Cette nouvelle attaque de Boko Haram intervient près de deux mois après celle perpétrée le 25 avril dernier sur l’île de Karamga au cours de laquelle plusieurs dizaines de militaires et de civiles ont été tués.

Suite à cette attaque, les autorités régionales ont sommé les habitants des îles du Lac Tchad, côté nigériens de rejoindre la terre ferme pour s’installer dans des localités plus sécurisées.

L’attaque intervient surtout une semaine après la formalisation de la mise sur pied de la force régionale mixte devant lutter contre le groupe islamiste. Composée de 8700 hommes, elle sera déployée d’ici le 30 juillet et devrait avoir à sa tête un général nigérian, bien que son commandement soit assuré à partir de Ndjamena au Tchad.

Cette force sera composée de soldats nigérians, nigériens, tchadiens, camerounais et béninois.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz