Niger : la FMM a lancé une vaste offensive contre Boko Haram sur les rives du lac Tchad

Des éléments de l'armée tchadienne de la lutte contre Boko Haram dans les rues de Gambaru, au Nigeria, le 4 février 2015. | © REUTERS/Stringer/Illustration
Des éléments de l’armée tchadienne de la lutte contre Boko Haram dans les rues de Gambaru, au Nigeria, le 4 février 2015. | © REUTERS/Stringer/Illustration

Cela faisait des semaines qu’une grande offensive contre Boko Haram était attendue. Les troupes du Niger du Bénin, du Nigeria, du Tchad et du Cameroun réunis dans la Force multinationale mixte (FMM) avancent de concert pour acculer les terroristes retranchés sur les rives du lac Tchad.

Depuis l’attaque surprise par Boko Haram de Bosso au Niger, à l’extrême sud-est, entre le Lac Tchad et la frontière nigériane, le 3 juin dernier, qui avait provoqué la mort de 26 soldats nigériens et nigérians et de dizaines de civils, la Force multinationale mixte de lutte contre Boko Haram (FMM), qui comprend les cinq armées de la sous-région (Niger, Bénin, Nigeria, Tchad, Cameroun) préparait intensément par de nombreuses manœuvres cette grande confrontation décisive.

« En réalité, nous l’avions prévue de plus longue date mais l’attaque de Bosso a été un accélérateur », a confirmé à Jeune Afrique Massaoudou Hassoumi, le ministre nigérien de la Défense nationale. « En tout, 3 000 soldats nigériens, de l’artillerie, des blindés, de l’aviation aussi, sont engagés dans cette offensive », a-t-il précisé.

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>