Nestlé : Du nescafé camerounais désormais disponible à la commercialisation – 30/01/2015

 Le ministre des Mines, de l'Industrie et du  Développement Technologique reçoit son Nescafé camerounais.
Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique reçoit son Nescafé camerounais.

L’ensachage est fait par Nestlé Cameroun afin de valoriser et relancer la production camerounaise en chute libre depuis quelques années.

Fin des années 90. On assiste à une chute drastique de la production du café au Cameroun. Idem pour le prix du kilogramme sur le marché local. On est passé de 127.000 tonnes en moyenne de production des années 70 (soit 32.000 tonnes d’arabica et plus de 95.000 tonnes de robusta) a à peine 25 000 tonnes, arabica et robusta confondus, lors de la campagne 2012-2013. Ceci est étant dû à : le vieillissement de nombreuses plantations et de la main-d’œuvre, l’abandon de la culture du café au profit de la culture du palmier à huile, le manque d’une technique agricole pas toujours à la pointe de son temps et l’arrêt définitif de l’octroi des intrants agricoles.  Le Cameroun a ainsi perdu son aura de grand producteur sur le plan mondial. Une longue de période de galère identique à celle qu’a connu le Brésil entre 1987 et 2000. Entraînant au passage, la chute de la production africaine estimée à seulement 12,3 milliards de dollars en cinq ans.

L’heure de la renaissance du café camerounais a sonné. Et le sourire pourra à nouveau se lire sur le visage des caféiculteurs camerounais. Ce grâce à Nestlé. Leader mondial de la Nutrition, de la Santé et du Bien-être, cette société qui célèbre ses 50 ans d’existence au Cameroun cette année a officiellement lancé, ce 29 janvier 2015 à Douala sous le double patronage du ministre des Mines, de l’industrie et du développement technologique, et du ministre de l’Agriculture et du développement rural, son nouveau produit : le Nescafé Classic 2G « maintenant camerounais ». Avec en prime, son ensachage sur place. Plus besoin d’attendre l’importation du Nescafé de Côte-d’Ivoire. Ce projet Nescafé Classic 2G « maintenant camerounais » s’arrime ainsi à « la stratégie gouvernementale de développement de la filière café matérialisée par une politique d’incitation à la transformation locale de café pour permettre d’avoir des produits à forte valeur ajoutée. Au-delà de son impact sur la croissance économique, la mise en œuvre de notre projet va induire des emplois directs et indirects et permettra de valoriser la production du café local », soutient Bruno Olierhoek, le directeur général de Nestlé Cameroun.

Ce projet d’ensachage local du Nescafé Classic 2G est tout simplement l’assurance d’un « coup de pousse à l’économie locale à travers la commercialisation d’un produit local, l’incidence positive sur le cours de vie des caféiculteurs locaux à travers l’achat constant de café vert, des emplois pour les petites mains de la chaîne de production à l’usine mais surtout un sentiment très fort d’appartenance et de commercialisation d’un produit hautement qualifié ». A rappeler que le café est la 2ème boisson la plus consommée au monde après l’eau.

© CamerPost – Frank William BATCHOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz