Namibie : Le ministre des finances exhorte la BAD à la diversification – 28/10/2014

Saara Kuugongelwa-Amadhila, ministre namibien des finances.
Saara Kuugongelwa-Amadhila, ministre namibien des finances.

La Banque africaine de développement (BAD) devrait élaborer un ensemble d’instruments de financement concurrentiels qui vont au-delà des prêts afin d’assurer, de façon prévisible, l’accessibilité et le financement à long terme, a préconisé le ministre namibien des finances, Saara Kuugongelwa-Amadhila.

Kuugongelwa-Amadhila a déclaré que la BAD devrait être clairvoyante face aux questions telles que l’exploitation des systèmes financiers existants ainsi que des infrastructures pour promouvoir la propriété locale, réduire les capacités locales sous-utilisées et réaliser le développement du marché des capitaux.

Le ministre a ajouté que la banque devrait accélérer le soutien du secteur privé qui, dit-elle, n’a jusqu’à présent pas été optimisé.

« C’est donc une occasion pour les décideurs politiques, les institutions publiques, le secteur privé et d’autres acteurs clés du développement économique, d’être maintenant informés sur les activités de la banque et ce qu’elle offre », a déclaré le ministre dans un discours lu en son nom par son Conseiller spécial, Paul Hartmann, lors de l’ouverture d’un séminaire de deux jours de la BAD qui se tient à Windhoek depuis lundi.

La BAD est une institution multilatérale de financement du développement mise en place pour contribuer au développement économique et au progrès social des pays africains.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz