MUPAC : La Mutuelle des personnes âgées du Cameroun

Sa Majesté Dingom Joseph Calasance, éleveur de porcs, chef traditionnel du village de Missolé 1, fondateur de la MUPAC. | © RFI/Sayouba Traoré
Sa Majesté Dingom Joseph Calasance, éleveur de porcs, chef traditionnel du village de Missolé 1, fondateur de la MUPAC. | © RFI/Sayouba Traoré

Au Cameroun, les personnes âgées constituent une catégorie sociale, qui, minoritaire, intéresse le sociologue par leur distribution géographique dans l’espace. Suite aux observations conduites sur le terrain camerounais, il ressort que le lieu de résidence des personnes de troisième et de quatrième âge est principalement le milieu rural. Plus généralement, dans les pays d’Afrique sub-saharienne, les travailleurs autres que les fonctionnaires ne disposent de structure de soutien aux personnes âgées. Pour nombre de producteurs, l’idée même de retraite est inconcevable. Et c’est encore plus vrai pour les agriculteurs.

Le problème est sérieux, car selon les résultats officiels du dernier Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) réalisé au Cameroun en 2005, on compte pour les personnes âgées de 60 et 80 ans et plus, 1 741 284 habitants, soit 11% de la population. C’est dans un tel climat que la MUPAC a été créée en septembre 2003. De 52 personnes à sa création, la MUPAC compte aujourd’hui 6 000 membres ! Des bureaux régionaux et des antennes locales ont même vus le jour.

Lire la suite à © RFI >>