Municipales 2013 : Yaoundé rien ne change dans les mairies

L’élection des maires et de leur adjoints, tenue hier n’a pas enregistré de changements notables dans la capitale camerounaise. Les maires sortants dans leur majorité ont été reconduis, tous sous les couleurs du RDPC.

minfi

Comme il fallait s’y attendre l’élection des maires dans la citée capitale, a suscité de vives tensions dans les conseils municipaux. Pourtant, quelques jours avant, le Secrétaire Général du Comité Central du RDPC Jean Nkuété a signé une circulaire dont la substance souligne que des groupes communaux RDPC doivent êtres formés au sein des conseils municipaux. Ceux-ci procèdent à l’élection des maires. La même circulaire, quelques lignes plus loin précise que des délégués du comité central sont désignés pour accompagner et encadrer l’élection des maires. Cette dernière disposition est la pomme de discorde. Beaucoup y ont vu un moyen pour le parti d’imposer une fois de plus ses choix, d’où la tension perceptible hier lors de l’élection des maires dans certaines communes.

A Yaoundé I

Le maire sortant Emile Andzé Andzé a été réélu pour un quatrième mandat consécutif. Sur les 41 conseillers présents 36 ont voté pour lui. Le consensus autour du Ier adjoint au maire n’a pas été trouvé. Le groupe communal RDPC a proposé une liste avec Julienne Fotso, tandis que le mandataire du RDPC Yené Ossomba a tenté d’imposer Jean Jacques Ekobena.

A Yaoundé II

Luc Assamba garde les commandes de la mairie. En réalité le nom du maire sortant a été imposé par la hiérarchie du parti.

A Yaoundé IV

Le nom du maire n’est toujours pas connu dans cette commune. Deux factions s’opposent au sein du groupe communal RDPC. En réalité le délégué du comité central Ismael Bidoung Mpkatt avait pour mission d’organiser le consensus autour de Régine Amougou Noma. Il s’est heurté à la farouche opposition de 28 conseillers municipaux qui estiment qu’on ne peut pas leur imposer une femme comme député et une autre femme comme maire. En attendant de trouver un compromis les tractations se poursuivent.

A Yaoundé V

Yvette Ngono est en passe de rempiler. L’unique difficulté serait au niveau de la désignation des adjoints.

A Yaoundé VI

Il est question de trouver un remplaçant à Claude Adjessa Melingui décédé quelques jours avant l’élection. Deux candidats se sont opposés dans cette commune, Paul Martin Lolo et Bouli Zacharie. L’élection a porté Paul Martin Lolo à la tête de l’exécutif communal.

A Yaoundé VII

Les populations de cette commune devront désormais s’habituer à voir une autre tête que celle de Jean Simon Ongola a la mairie. Celui qui est appelé à siéger à la Chambre Basse du parlement, est remplacé par Augustin Tamba. Le nouveau maire sera assisté par Marie Essomba et Martin Essomba.

Synthèse par Hakim ABDELKADER

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Municipales 2013 : Yaoundé rien ne change dans les mairies"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
belibi coq

Voila un homme avec avec un bon coeur que dieu benisse les populations de yaounde 7 dieu vous aime belibi coq

wpDiscuz