Mouvement d’humeur : Grogne des employés au Chantier naval et industriel du Cameroun

Grogne des employés au Chantier naval et industriel du Cameroun | Ph. Archives
Grogne des employés au Chantier naval et industriel du Cameroun | Ph. Archives

Les employés du Chantier naval industriel du Cameroun (CNIC) ont commencé une nouvelle grève pour remettre en cause le volet social du plan de restructuration de la société qui s’articule autour d’une phase de réduction des effectifs, a-t-on appris samedi auprès des grévistes.

Sur le site, situé au quai des réparations navales en partie amont du port de Douala, la tension est palpable avec des employés « décidés à aller au bout de (leurs) revendications », alors que l’impressionnant dispositif sécuritaire filtre les entrées.

Cette tâche est confiée à des militaires qui ont pris la place des vigiles de l’habituelle agence de sécurité.

Pour leur part, les grévistes se disent «non impressionnés par la présence des militaires », au motif que, disent-ils, « nous sommes dans notre bon droit ».

Cette fois-ci, ce ne sont pas les arriérés de salaires ou les indemnités de congés qui sont à l’origine du mécontentement, mais plutôt, la décision de la direction générale de procéder à une réduction des effectifs. Pour l’entreprise, il s’agit « de licenciements économiques » en vue de faire face à une conjoncture difficile.

D’après des sources, les difficultés rencontrées actuellement par le CNIC font suite à la morosité de l’activité pétrolière d’une part, et, d’autre part, à la vétusté de l’outil de la production devenu inadapté par rapport au niveau d’activité de l’entreprise.

Selon le protocole d’accord du plan de restructuration de la société, celle-ci connait une baisse drastique de son activité, entrainant une chute des recettes puisque « le chiffre d’affaires a dégringolé, passant de 40 milliards de francs CFA à environ il y a dix ans à 5 milliards de francs CFA actuellement».

Une situation, explique-t-on, qui « nécessite automatiquement une cure d’amaigrissement des effectifs ».

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz