Moustapha Niasse : « L’Afrique peut légitimement se faire reconnaître un avenir de prospérité et de progrès » – 10/04/2015

Moustapha Niasse | Photo d'archives
Moustapha Niasse | Photo d’archives

Le continent africain peut légitimement se faire reconnaître un avenir de prospérité et de progrès si ses richesses sont bien gérées, a affirmé jeudi à Dakar, Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale du Sénégal.

Il s’exprimait à l’ouverture de la 7éme Conférence des Présidents d’Assemblées et des sections de la région Afrique de l’Assemblée parlementaire francophone (9-11 avril) qui porte sur deux thèmes : “

Croissance économique et lutte contre la pauvreté en Afrique francophone” et “terrorisme, phénomène de notre temps: état des lieux, causes, conséquences et stratégies de lutte en Afrique”.

Des délégués venant de 28 pays d’Afrique francophones sont attendus à cette réunion. Ils discuteront de la situation politique et sociale dans les pays d’espace francophone d’Afrique.

Pour Moustapha Niasse, par ailleurs président de la section sénégalaise de l’Apf, ce processus de développement de l’Afrique doit être mené dans la liberté des choix stratégiques en matière d’industrialisation et de commerce avec les autres continents, grâce aux technologies de la modernité, “de ces ressources en quantité presque illimitée et figurant sur un panel de variations croisées”.

“Ce sont là, a-t-il poursuivi, des facteurs de coopération entre pays africains, dans des complémentarité dynamique et dans une dialectique de coopération inter-universitaire, pour échanger entre instituts de recherche fondamentale et de recherche appliquée, des découvertes et des progrès réalisés ensemble, étape après étape, par nos chercheurs”.

Selon lui, l’Afrique dispose aujourd’hui d’éléments d’un patrimoine prodigieux, et qu’elle doit avec sagesse et perspicacité mettre en ensemble ces éléments et développer les acquis qui les caractérisent, dans les domaines de l’éducation et de la formation, de la protection de l’environnement et de la régénération des terres.

© CamerPost avec © APA