Monde : Non aux enfants soldats ! – 03/05/2014

La reprise des pourparlers de paix, lundi dernier à Addis-Abeba, a beau être décisive  pour l’avenir  du pays, elle n’a pas pu éclipser l’épineuse   question  de l’enrôlement  des  enfants soldats dans le conflit qui déchire le pays depuis  quatre mois.  Cette  question est d’autant plus préoccupante que l’Organisation des nations unies  a révélé que  9000 enfants  soldats ont été recrutés au sein des forces armées rebelles  ainsi que parmi les troupes loyalistes.

Des sources concordantes révèlent  que ces enfants, après avoir été drogués, sont notamment utilisés sur les lignes de front comme espions, messagers, sentinelles,  valets  ou esclaves  sexuels. Parfois, ils sont dressés contre leurs familles. Dans ce pays  où sévit la pauvreté  puisque 90% de la population vit avec  moins de 1 dollar par jour,  les campagnes  de recrutement forcé par les milices armées devraient pourtant être déconseillées. Car un enfant sur cinq va à  l’école et seulement 1 % des apprenants achève le cycle primaire.  De  même, le Soudan du sud enregistre le  plus faible taux  mondial d’inscription au secondaire. La situation des filles est plus critique puisque 91% d’entre elles sont  analphabètes. Plus grave,  la guerre civile   prive trois générations entières d’enfants de  l’opportunité d’aller à l’école.  L’avenir du pays n’est guère rassurant dans ces conditions. Encore que  le conseiller  spécial des Nations unies pour la prévention du génocide, Adama  Dieng,  a estimé, le 30 avril dernier, que  des incitations à la haine et des tueries sur des bases ethniques font craindre que ce conflit débouche sur une violence qui échappe à tout contrôle.

Non seulement, l’Organisation des Nations unies   a  entrepris de dénoncer la violence en général et le  phénomène des enfants soldats en particulier, mais aussi et surtout, elle s’est donné  les moyens de le décourager. C’est dans ce sens qu’un chef de milice   été récemment condamné à 14 ans de prison par la Cour pénale internationale  pour  enrôlement  d’enfants  soldats. Etant entendu que l’utilisation des enfants comme soldats constitue un crime,  l’ONU  maintient  la pression contre ceux qui continuent de recruter  des enfants soldats à  travers  des sanctions supplémentaires, des programmes d’actions  contraignants contre des gouvernements et  des groupes armés dans le but de s’assurer que d’ici à 2015, aucun enfant ne soit plus enrôlé dans  aucune armée  dans le monde .

Source : Cameroon Tribune

Par Paul EBOA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz