Mode : La Fashion Addict’s prend ses marques à Douala

Ce salon international dédié à la mode ethno-chic se tiendra pour la première fois au Cameroun. Son but est de stimuler l’industrialisation les créations des créateurs locaux.

La Fashion Addict’s prend ses marques à Douala
La Fashion Addict’s prend ses marques à Douala

« Les créateurs ont du talent ici (Afrique) mais ne se développe pas ». Cette phrase du créateur Pathéo n’est pas fortuite. Plutôt riche de sens et de poids. Il faut se réveiller. Oser faire comme les autres. Vendre la mode locale sous toutes ses coutures et non devenir un sans papier en Europe dans l’espoir de le faire là-bas. C’est aussi possible sur place. Juste un peu de style et de glamour pour la transformer en une véritable mode ethno-chic. « L’Ethno-chic est un concept né depuis quelques années qui est rentré dans la mondialisation. C’est un mélange de tout ce qu’on rassemble un peu de partout », éclaircit Nathalie Daouda, une des promotrices du concept Fashion addict’s. C’était au cours de la conférence de présentation dudit concept qui a eu lieu ce 16 octobre 2013 à l’Institut français de Douala.

Fashion Addict’s est un salon international dédié au prêt-à-porter de luxe, de mode ethnique. Il vient, d’après Nathalie Daouda, répondre à la demande des consommateurs locaux, inciter les créateurs à industrialiser leur réalisation. Bref, c’est une galerie marchande accompagnée de défilé de mode avec l’apport de l’Association des mannequins professionnels du Cameroun (Ampc), des ateliers de maquillage et de formation. Et Leïla Mathel, la co-promotrice, de renchérir : « L’intérêt c’est d’industrialiser la mode en faisant des vêtements normés. Il faut dynamiser la clientèle. Il y a des gens capable d’aller, pour deux jours, se coiffer à Paris et acheter des sacs Hermes alors qu’on a des créateurs locaux qui font des choses incroyables. C’est aussi une façon de mettre en avant le métier du mannequinat, de montrer qu’on peut y faire carrière et valoriser le vêtement ». Pour la rémunération des mannequins, « tout a déjà été réglé. C’est la première fois qu’un un tel évènement est organisé au Cameroun et qu’on reconnaisse la valeur des mannequins en les associant dans le projet. On attend plus que le jour-j », précise Pascal Ngon, mannequin.

Cette première édition du Fashion addict’s se tiendra 26 au 28 novembre 2013 au Castel Hall à Douala. Les participants visiteront une trentaine de stands, d’une dimension de 6m² à 16m², pour découvrir les modèles des créateurs venus des différents coins de l’Afrique. « On veut montrer aux gens qu’ils peuvent découvrir des choses incroyables et magnifiques dans cet endroit et des personnes agréables et accueillantes comme à l’étranger. Et aux créateurs qu’on peut développer beaucoup de choses ici sans être clandestin à Paris », insiste Nathalie Daouda. Sur le long et périlleux chemin de l’émergence, on pourra également s’appuyer sur cette mode industrialiser (production en masse et normée). A bientôt pour le Beautiful, le Grand et le Glamour!

Frank William BATCHOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz