Miss étoile Cameroun : Une couronne pour soutenir les forces armées – 04/06/2015

Johanna Medjo, présidente d'organisation | © CamerPost/FWB
Johanna Medjo, présidente d’organisation | © CamerPost/FWB

Une partie des fonds de ce concours sera transmise aux Hommes en tenue présents au front pour lutter comme la nébuleuse Boko Haram.

Elles sont seize filles au total retenues au terme des castings à Buea, Yaoundé et Douala. Belles et intelligentes. Étudiantes pour la plupart ; sinon toutes. Elles vont à la conquête de la couronne nationale de Miss Etoile Cameroun. Ce sera lors de la finale qui se déroulera ce vendredi 5 juin 2015 à Douala. Cette soirée dédiée à la beauté camerounaise est placée sous le thème « La culture au service de la paix : promotion d’un soutien indéfectible à nos armées sur le front ». Cette thématique n’est pas fortuite quand on connaît les efforts fournis par nos forces armées pour lutter contre la nébuleuse Boko Haram afin de préserver la paix sur le territoire camerounais. Ainsi donc, « une partie des billets vendus lors de cette finale sera transférée à la Synergie de la jeunesse africaine (SJA) qui se chargera de l’acheminer au front comme notre part d’effort de guerre. La Sja est une organisation sérieuse avec qui on a déjà eu à travailler. On ne craint pas de détournement des fonds », rassure Paul Ekwe Essome, responsable logistique et de communication de cet évènement.

Miss Etoile Cameroun est à sa deuxième édition. La première s’est tenue le 7 juin 2014 à Douala sous la dénomination « Miss supranational ». Elle a été remportée par la jeune Maidadi Housseinatou. Ce changement de dénomination en l’espace d’une année sème le doute dans l’esprit de plus d’un et pousse certains à croire à un manque de sérieux de la part des organisateurs. Les organisateurs justifient par le fait que « nos gagnantes ne pouvaient pas nous représenter dans les plus grands concours internationaux de miss au regard de notre nom : miss supranational. Voila pourquoi nous avons changé de nom et ce sera le dernier », rassure Johanna Medjo, la présidente du comité d’organisation. Et de poursuivre : « La miss 2014, Maidadi Housseinatou, devait participer au concours miss supranational au Ghana l’année dernière. A cause d’Ebola qui sévissait en ce moment, elle s’est vue refuser le visa. Néanmoins, elle a remporté le titre de Miss Ebony international et remettra sa couronne cette année au Ghana ».

Durant la finale de cette deuxième édition, les candidates au titre de Miss Etoile seront notées lors des différents passages en tenue traditionnelle, en maillot de bain et en tenue de soirée. Parallèlement, d’autres titres seront décernés durant la soirée à savoir : Miss traditionnelle qui se sera démarquée avec la plus belle tenue traditionnelle ; Miss internet sera la candidate qui aura recueillie le plus de vote sur la page facebook du concours ; et Miss friendship sera décernée a la candidate qui aura été la plus ouverte et la plus gentille tout au long de la préparation de l’événement. La particularité de cette dernière couronne est que « la miss est choisie par les candidates et non par le comité d’organisation », conclut Johanna Medjo. La course est lancée. Les miss attendues !

© CamerPost – Frank William BATCHOU