Lutte contre Boko Haram : Une nouvelle force régionale sera déployée « d’un moment à l’autre » – 29/07/2015

Les forces spéciales nigérianes participent à un exercice lors d'une prise d'otage simulée, à Mao au Tchad, le 7 mars 2015. | © Jerome Delay/AP/SIPA
Les forces spéciales nigérianes participent à un exercice lors d’une prise d’otage simulée, à Mao au Tchad, le 7 mars 2015. | © Jerome Delay/AP/SIPA

La Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF) devrait entrer en action « d’un moment à l’autre », a assuré mardi Chris Olukolade, porte-parole de l’armée nigériane. Le président Muhammadu Buhari pourrait annoncer les détails de son déploiement ce mercredi lors de sa visite officielle au Cameroun.

Cette nouvelle force militaire, à laquelle doivent participer le Nigeria, le Niger, le Tchad, le Cameroun et le Bénin, devait être déployée le 30 juillet au plus tard, selon les annonces faites à l’issue d’un sommet militaire régional organisé à Abuja en juin. Mais cette date butoir sera-t-elle respectée ? Le porte-parole des forces nigérianes a refusé d’en dire davantage, répétant que cette information pourrait être utile pour les terroristes.

« Vous voulez qu’on vous dise que le déploiement aura lieu à telle date, vous voulez qu’on vous dise que les troupes se déplaceront depuis Maiduguri dans telle ou telle direction… Mais cela permettrait (aux islamistes) de leur tendre des embuscades », a-t-il expliqué mardi 28 juillet. « D’un moment à l’autre, les opérations de la force d’intervention vont être déclenchées », a-t-il ajouté.

La MNJTF doit remplacer la coalition régionale, qui a remporté une série de succès contre Boko Haram depuis février, sans toutefois parvenir à neutraliser les islamistes de Boko Haram.

De nouveaux retards ?

Cette nouvelle force, dont le siège se trouvera à N’Djamena et qui aurait dû être lancée en novembre dernier, doit compter 8 700 militaires, policiers et civils. Au cours des dernières semaines, très peu d’informations ont filtré sur son déploiement laissant croire à de nouveaux retards.

Le général nigérian Tukur Yusuf Buratai, choisi pour diriger cette force, a entretemps été nommé chef d’état-major de l’armée du Nigeria, sans qu’aucun nouveau commandant ne soit annoncé pour le remplacer. L’identité du nouveau commandant de la MNJTF sera rendue publique dans les jours à venir, a précisé Chris Olukolade.

Les locaux de l’état-major de la MNJTF sont déjà installés dans un camp militaire à N’Djamena et des villas sont prêtes à accueillir les officiers, selon une source militaire tchadienne.

Buhari au Cameroun

Le déploiement de cette force militaire se trouvera à l’agenda des discussions mercredi 29 juillet lors du déplacement officiel de Muhammadu Buhari au Cameroun, a indiqué la présidence nigériane dans un communiqué. C’est la première visite du président nigérian dans ce pays, lourdement touché depuis quelques semaines par des attentats attribués à Boko Haram.

Dans sa tournée pour renforcer la coopération régionale contre le terrorisme, Muhammadu Buhari est ensuite attendu samedi au Bénin pour une visite d’un jour.

Par © AFP

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz