Lutte contre Boko Haram : Le Niger et le Tchad élaborent une stratégie de communication – 08/03/2015

Abderahim Birémé Hamid, ministre tchadien de l'Intérieur et de la Sécurité publique.
Abderahim Birémé Hamid, ministre tchadien de l’Intérieur et de la Sécurité publique.

Le ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions du Niger, M. Yahouza Sadissou et son homologue tchadien, M. Hassan Bakary Silla ont co-présidé, samedi matin à Niamey, l’ouverture des travaux entre les experts en communication des deux pays respectifs.

Il s’agit au cours de cette rencontre, de définir une stratégie de communication commune en ce temps de guerre contre Boko Haram, la secte terroriste, dont les deux pays combattent sans relâche depuis plusieurs jours maintenant.

Premier à prendre la parole, le Ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions du Niger, M. Yahouza Sadissou a indiqué que cette rencontre intervient quelques jours après la visite de travail et d’amitié effectuée par le Président nigérien Issoufou Mahamadou à N’Djamena où il s’est entretenu avec son homolgue tchadien Deby Itno sur le renforcement des relations bilatérales et la coopération régionale et sous régionale. Il a ajouté que cette rencontre se tient dans un contexte sécuritaire particulier marquée par la bataille contre les terroristes de Boko Haram qui sèment la terreur dans certaines localités du bassin du Lac Tchad.

Le Ministre de la Communication du Niger affirme que sous l’impulsion de leurs excellences Issoufou Mahamadou et Idriss Deby Itno, “les soldats nigériens et tchadiens ont remporté des victoires éclatantes et sont sur le pied de guerre pour la pacification totale des zones meurtries par les sanguinaires de Boko Haram”.

“Le succès remporté par nos intrépides Forces de Défense et de Sécurité mérite d’être relayé par une vaste campagne de Communication en vue de libérer les esprits de la hantise de Boko Haram, qui est l’objectif de cette rencontre”, a-t-il dit.

Aussi, Yahouza Sadissou a soutenu qu’ils doivent réfléchir pour dégager une stratégie de communication commune adaptée au contexte et les points autour desquels s’articulera cette stratégie seront définis par les experts des deux pays qui désigneront par ailleurs, les points focaux chargés de suivi et de l’application des mesures qui seront adoptées aux termes de ces concertations.

“Des modes opératoires et des règles précises d’engagement seront également définis à cet effet”, a-t-il ajouté, exprimant sa conviction qu’à la fin de ces travaux, sortira une sorte d’état-major de la communication qui, pendant que l’Etat-major des Armées planifie et supervise les opérations sur le terrain, se chargera sur les stratégies de communication. Il a enfin dit que la synergie des deux actions nous garantira certainement une double victoire, la victoire militaire et la victoire psychosociale.

Pour sa part, le Ministre de la Communication du Tchad, porte-parole du Gouvernement M. Hassan Bakary Silla a indiqué que leur présence au Niger a été dictée par “l’exigence de l’actualité, marquée depuis quelques jours par la situation de guerre imposée dans le bassin du Lac Tchad par la secte terroriste Boko Haram”. Pour lui, les pays de cet espace sont directement concernés par ces terroristes qui n’ont pas de frontières par leurs actes de barbarie extrême.

“Face à un tel danger qui menace l’existence de nos Etats, des actions urgentes et énergiques ont été engagées par nos Forces de Défense et de Sécurité concomitamment, au Nigéria, au Cameroun, au Niger et au Tchad”, a-t-il dit.

Le ministre de la communication du Tchad a aussi relevé que ” les victoires que nous enregistrons depuis le déclanchement des opérations des forces multinationales sont les résultats de cette synergie d’action annoncée et mise en oeuvre par nos chefs d’Etats “.

“Si sur le terrain militaire nos différents pays font face avec courage et détermination à la secte Boko Haram, le combat de la communication est tout aussi crucial. Il faut que nos populations soient informées et conscientisées sur l’ampleur du désastre qu’occasionne cette nébuleuse. Il faut que nos populations sachent que nos différentes Forces de Défense et de Sécurité se sont engagées dans un combat sans merci et qu’elles consentent de grands sacrifices pour mettre hors d’état de nuire ces terroristes de Boko Haram”, a martelé Hassan Bakary Silla.

“L’harmonisation de nos différentes stratégies de communication en ce temps de crise aigue apparait dès lors comme incontournable si nous voulons capitaliser les actions héroïques de nos Forces de Défense et de Sécurité sur le champs de bataille par une information large et responsable”, estime le porte-parole du Gouvernement tchadien.

Source : © Agence de presse Xinhua

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz