Lutte contre Boko Haram : Le Cameroun « booste » le moral des troupes pour anéantir la secte islamiste

Joseph Beti Assomo, ministre camerounais de la défense | DR
Joseph Beti Assomo, ministre camerounais de la défense | DR

Le haut commandement militaire vient de décider de « booster le moral » des forces de défense et de sécurité mobilisées contre la secte terroriste nigériane Boko Haram qui a multiplié des attaques contre le Cameroun ces derniers jours, en mettant à leur disposition, un “matériel militaire de pointe”, au rang duquel, cinq drones.

Dans cette optique, « sans pourtant révéler le secret militaire », le nouveau ministre de la Défense (MINDEF) Joseph Beti Assomo, a été dépêché sur le terrain par le chef de l’Etat Paul Biya, par ailleurs commandant en chef de forces de défense et de sécurité, aux fins de procéder à un redéploiement des effectifs.

Ainsi, le MINDEF met le cap mardi à Kousseri dans le département du Logone-et-Chari à Mora dans le Mayo-Sava dans la région de l’Extrême-nord en bute aux attaques terroristes.

Cette dernière localité abrite le premier secteur de la Force multinationale mixte (FMM) mise sur pied par les pays-membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) et commandée par le général de brigade Bouba Dobekreo.

La seconde phase de la tournée du Mindef aura lieu dans la Région militaire interarmées N°1 (RMIA 1) et particulièrement à l’Est, où Joseph Beti Assomo devra s’enquérir du dispositif sécuritaire mis sur pied pour contrer des incursions des bandes armées en provenance de la République centrafricaine (RCA).

Selon des sources sécuritaires, le haut commandement procédera notamment à la remise des nouveaux matériels, dont des drones récemment acquises à une firme américaine.

La visite du ministre de la Défense intervient au moment où dans l’une et l’autre région, l’insécurité continue de sévir. A l’Extrême-Nord, l’on a encore enregistré des attaques de la secte islamiste Boko Haram, notamment dans la petite localité de Kerawa en fin de semaine dernière.

Dans la région de l’Est, la recrudescence des incidents armés en RCA a une incidence sur le Cameroun avec en toile de fond, une grève des camionneurs Camerounais décidés à ne plus ravitailler ce pays d’hinterland tant que « les conditions de sécurité minimales ne sont pas prises ».

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz