Lutte contre le banditisme : la Police scientifique camerounaise monte en puissance

La Police scientifique camerounaise monte en puissance | Ph. Illustration

La police scientifique camerounaise vient de recevoir du matériel de pointe de la part des partenaires internationaux.

Désormais lorsque vous êtes victime d’un braquage ou d’une agression, il ne faut surtout pas modifier la scène de crime. Il ne s’agit pas d’une scène de film de fiction c’est bien la réalité. La police camerounaise poursuit sa monté en puissance. Elle vient en effet d’acquérir du matériel scientifique susceptible de recueillir des traces biologiques telles que l’ADN. Selon un responsable en charge de la formation sur ce nouveau matériel : « les matériels acquis permettrons d’intervenir sur les scènes de crime par une recharge scientifique des traces laissées par les malfaiteurs.

À cet effet nous demandons aux populations qui sont victimes de cambriolage de braquage d’agressions de préserver systématiquement les lieux en l’état c’est-à-dire qu’elles ne doivent toucher à rien qui puisse modifier la scène de crime avant l’arrivée de la police. Désormais toutes les personnes faisant l’objet de poursuite dans nos unités de police seront systématiquement fichées. Les informations recueillies seront centralisées dans le fichier criminel qui sera exploité en cas de besoin. En d’autres termes la police aura en cas de de besoin la passé criminel et le signalement physique de ces individus.

Ce qui nous permettra de connaitre toutes les infractions commises par ceux-ci et de faciliter leur identification chaque fois qu’ils seront impliqués dans une nouvelle affaire ». Lentement mais progressivement, les malfaiteurs et autres bandits et braqueurs vont voir leur signalement ainsi que leur empreintes et ADN conservés. Le fichier criminel national en phase de construction pourra alors servir pour retrouver rapidement les coupables d’actes condamnables.

Il importe de préciser que ce matériel sera progressivement réparti dans les commissariats centraux à travers le pays. Les personnels chargés de l’utilisation quotidienne de cet équipement subirons également des formations et autres stages de recyclage afin de se mettre à niveau.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz