Lions indomptables – Stéphane Mbia: «Que Volker Finke continue est une évidence» – 24/04/2015

Le sélectionneur de l'équipe du Cameroun Volker Finke (à gauche) et le capitaine des Lions indomptables Stéphane Mbia, lors d'une conférence de presse pendant la CAN 2015 | © AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
Le sélectionneur de l’équipe du Cameroun Volker Finke (à gauche) et le capitaine des Lions indomptables Stéphane Mbia, lors d’une conférence de presse pendant la CAN 2015 | © AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Le contrat de Volker Finke à la tête de l’équipe du Cameroun touche à sa fin. Pour son capitaine, Stéphane Mbia, l’entraîneur doit toutefois rester en poste. Le milieu de terrain assure que l’Allemand est le plus apte à mener les Lions indomptables à la Coupe d’Afrique des nations 2017.

RFI : Stéphane Mbia, le contrat du sélectionneur de l’équipe du Cameroun touche à sa fin. Souhaitez-vous que Volker Finke continue à diriger les Lions indomptables lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017 ?

Stéphane Mbia : Pour moi, c’est une évidence. Après l’échec de la Coupe du monde, le Cameroun s’est lancé dans un plan de reconstruction. C’est passé par un changement de mentalité et le renouvellement de l’effectif à 95%. Je suis tout à fait d’accord avec l’idée qu’il continue avec ce groupe qu’il est en train de créer.

Il faut rappeler qu’on a perdu un seul match durant la CAN 2015, contre la Côte d’Ivoire, le vainqueur du tournoi. Pour moi, c’est une évidence qu’il continue.

Volker Finke est donc l’homme de la situation selon vous ?

Tout à fait. Je le répète. On a perdu un seul match durant cette campagne. Face à la Côte d’Ivoire, lors de ce match-là, à ce moment précis, on a manqué d’expérience. Plusieurs jeunes découvraient la CAN. Ce n’était pas évident.

Je pense que d’ici 2017, les jeunes joueurs auront acquis suffisamment d’expérience afin de s’affirmer lors de la prochaine CAN.

Les autres joueurs soutiennent-ils Volker Finke ?

Oui, tout à fait, à 200%.

Volker Finke semble être très impopulaire au Cameroun. Est-ce que c’est un problème, cette impopularité ?

(Il hésite) Vous savez, rare sont les entraîneurs qui ont d’excellents rapports avec la presse camerounaise. Il y a un contexte particulier au Cameroun. La presse reflète l’engouement des Camerounais pour l’équipe nationale. Ce n’est pas toujours évident.

Les supporters aussi semblent avoir une mauvaise opinion de Volker Finke. N’est-ce pas trop difficile à assumer comme situation ?

C’est un peu difficile. Comme je l’ai dit, la presse reflète l’engouement des supporters. Ces derniers attendent des résultats. Par le passé, on en a eu d’excellents. Ils veulent la même chose.

On a vu cet engouement lors des éliminatoires (de la CAN 2015). Les supporters ont été déçus qu’on n’ait pas continué sur cette lancée-là. […]

Que pensez-vous du groupe du Cameroun en éliminatoires de la CAN 2017, avec l’Afrique du Sud, la Mauritanie et la Gambie ?

C’est un groupe difficile. Le niveau de la plupart des équipes africaines a encore progressé. Pour moi, ce sera donc dur…

Et vous tenez donc à être le capitaine qui guide ces jeunes joueurs lors de la prochaine CAN ?

(Il rit) Moi, je ne suis qu’un relais entre le manager et mes coéquipiers. Je pense que le plus important est de donner une bonne image sur le terrain.

Source : © RFI

Par David Kalfa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz