Liberia : Lancement le 15 juin d’une étude sur Ebola – 05/06/2015

Dr Mosoka Fallah, directeur de recherche de l’étude PREVAIL III pour comprendre les problèmes de santé auxquels font face les survivants d’Ebola | Jackie Nickerson for © TIME
Dr Mosoka Fallah, directeur de recherche de l’étude PREVAIL III pour comprendre les problèmes de santé auxquels font face les survivants d’Ebola | Jackie Nickerson for © TIME

Le Partenariat de recherche clinique commune (JCRP) entre le Liberia et les Etats-Unis lance, le 15 juin prochain, l’étude PREVAIL III pour comprendre les problèmes de santé auxquels font face les survivants d’Ebola, a annoncé, vendredi à Monrovia, Dr Mosoka Fallah.

Selon Le directeur de recherche de l’étude qui s’adressait à des journalistes, PREVAIL III sera menée à l’hôpital de la Rédemption, au Centre de santé Duport Road de Monrovia et à l’hôpital CH Rennie de Kakata, dans le comté de Margibi.

Fallah a révélé que l’étude portant sur l’histoire naturelle du virus d’Ebola est dirigée par une équipe composée de Libériens et d’Américains qui militent pour un plus large programme bilatéral visant à construire un partenariat de recherche clinique et des infrastructure au Libéria.

Il a par ailleurs relevé que dans le cadre de cette étude, environ 7.500 personnes, dont 1.500 survivants du virus d’Ebola et 6.000 de leurs proches, seront recrutés.

Dr Mosoka Fallah a souligné que PREVAIL III vise à chercher la variété de problèmes de santé rencontrés par les personnes qui ont survécu au virus d’Ebola et à permettre de recommander les participants à d’autres établissements de santé au Libéria pour un traitement gratuit.

Il a en outre expliqué que les chercheurs examineront si ceux qui survivent à Ebola peuvent transmettre le virus à leurs proches dans les ménages ou leurs partenaires sexuels, ajoutant que ‘’l’étude va aider à déterminer si les personnes qui ont survécu à Ebola sont à l’abri” de la maladie.

‘’Les conséquences cliniques d’avoir survécu à la maladie du virus mortel laissent des zones d’ombres et sont encore inconnues”, a affirmé Mosoka.

‘’Nous nous félicitons de cette étude, et au nom des survivants dans le pays, nous pensons que le moment ne pouvait être moins opportun, car elle fournira une source d’opportunité pour des solutions aux besoins cliniques que nous, les survivants du virus, voulons avoir”, a précisé Patrick Faley, président du Réseau des survivants d’Ebola du Libéria.

Les informations qui seront recueillies à partir de l’étude permettront aux médecins et aux ministères de la Santé, des Affaires sociales, du Genre et de l’Enfance, de planifier les futurs programmes de traitement pour les survivants et de mieux protéger les membres des familles des survivants.

‘’L’étude va résoudre ces ambiguïtés relatives au virus d’Ebola, de sorte que les soins cliniques optimisés puissent être fournis aux survivants et que le Libéria et le monde entier disposent de outils de prévention et de traitement efficaces pour d’éventuels épidémies d’Ebola à l’avenir”, a ajouté Mosoka.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz