Les administrateurs de la SOCAM éjectent Odile Ngaska

Un conseil extraordinaire de la société civile camerounaise de gestion collective du droit d’auteur et droits voisins de l’art musicale (SOCAM) s’est tenu le jeudi 18 juillet 2013, la principale résolution de cette assise est la ‘’démission’’ de la Présidente du Conseil Odile Ngaska. Elle est accusée de détournements.

odile-ngaska

« Le conseil constate la défaillance du PCA, la rend coupable des fautes de détournements et de complicité de détournements…Madame Odile Ngaska est déchue de son poste de Présidente du Conseil d’Administration, radiée du Conseil d’Administration suspendue de la SOCAM et de toutes  activités pendant cinq ans…Le conseil exige d’elle le remboursement des sommes détournées. La vice présidente Fominji Anyu Bridget, est portée  pour deux mois à la présidence du conseil pour assurer l’intérim et préparer une Assemblée Générale élective, chargée de désigner parmi les administrateurs encore en fonction celui devant assurer la continuité du mandat de la PCA débarquée jusqu’aux prochaines élections…Moussa Haissam assurera la gestion quotidienne de l’entreprise jusqu’à l’aboutissement du processus de recrutement d’un nouveau Directeur Général».

Ces extraits des résolutions du conseil d’extraordinaire de jeudi dernier traduisent la ferme volonté de la majorité du dit conseil d’éjecter celle qui se dit victime d’un complot. Odile Ngaska est, de l’avis d’Ambroise Messi, membre du conseil, accusée d’avoir détourné près de 80 millions de Fcfa. Elle aurait selon la même source avoué avoir pris quelques libertés avec l’argent de l’entreprise. Une demande d’explication lui aurait même été servie par la Ministre des Arts et de la Culture Ama Tutu Muna. Des accusations que la principale concernée balaie d’un revers de la main tout en qualifiant ‘’d’imposture’’ la tenue de ce conseil extraordinaire, pourtant validé par le représentant du Ministère des Arts et de la Culture. Pour Odile Ngaska, il s’agit d’une mascarade, d’une conspiration et d’une trahison. Elle entend porter le problème devant les tribunaux. Rappelons que le 5 juin 2013, à l’issue d’un conseil extraordinaire, celui qui occupait le poste de Directeur Général de la SOCAM  Aron Kabelok a été relevé de ses fonctions. Un comité provisoire de gestion avait alors été constitué pour la gestion quotidienne de la structure.

Hakim Abdelkader