Législatives et Municipales 2013 : Issa Tchiroma candidat

L’actuel Ministre de la Communication du Cameroun est candidat à un siège de député dans le département de la Bénoué-ouest à Garoua sa ville natale.

Issa-Tchiroma-Bakari

Le président du Front pour le Salut National du Cameroun (FSNC), sait qu’il mise gros en allant disputer un siège dans une régions fortement dominée par deux formations politiques, le RDPC et l’UNDP. Issa Tchiroma sait qu’il passe un teste grandeur nature. Sa formation politique est jeune, pas bien implantée. A Garoua, il est certes populaire et justifie d’une longue expérience dans l’arène politique. Cela sera-t-il suffisant pour convaincre les électeurs ? Animal politique convaincu, l’enfant de la Bénoué compte sans doute se laisser porter par la vague de rancœur sourde qui empoisonne l’atmosphère à Garoua depuis l’arrestation de Marafa Hamidou Yaya et plus récemment celle d’IYA Mohamed, ancien Directeur de la SODECOTON. Cette dernière arrestation qualifiée d’injuste et de ‘’provocation’’ par de nombreux fils du Nord, est venue s’ajouter aux autres frustrations longtemps contenues, et les récentes investitures au sein du parti au pouvoir ont fini de convaincre les militants, principalement ceux de la base que leur parti ne les écoute plus. En face, il y’a également l’UNDP fortement enraciné dans la Zone. Le parti de Bello Bouba semble perdre progressivement ses acquis, dans une alliance avec le RDPC que d’aucuns estiment ruineuse pour le pari mais juteuse pour certains caciques qui ne pensent qu’a eux. Issa Tchiroma apparait donc comme le troisième larron de la fable de la Fontaine. En embuscade, il espère rallier les mécontents à sa cause.

Mais en cas de défaite pourra-t-il conserver son portefeuille ministériel ? Rien n’est certain, d’autant plus que les observateurs avertis du paysage politique camerounais savent que Paul Biya s’accommode mal de l’échec électoral. Comme un fin tacticien, on a vu le MINCOM ces derniers temps, sur le terrain haranguant les foules dans des meetings et distribuant des ambulances aux populations de Garoua. L’issue de cette élection déterminera d’une certaine façon non seulement le positionnement de sa jeune formation politique mais surtout l’avenir politique de celui qui a été a une certaine époque député de la Bénoué. La bataille promet d’être rude car il devra affronter dans la Bénoué-ouest, de redoutables adversaires notamment, Mme Oumoul Katchoumi Ahidjo et Maidadi Saidou Yaya de l’UNDP.

Hakim Abdelkader