Le Maroc exprime sa « vive indignation » suite aux tirs de l’armée algérienne sur des civils marocains à la frontière – 19/10/2014

Le Maroc a exprimé sa « vive indignation » suite à des tirs perpétrés ce samedi par un élément de l’armée algérienne sur une dizaine de civils marocains à la frontière maroco-algérienne, a appris APA de source gouvernementale.

Un communiqué du gouvernement souligne que le Maroc a « enregistré avec une vive indignation et une très grande inquiétude l’incident grave survenu samedi 18 octobre au niveau de la frontière maroco-algérienne ».

la même source précise que « vers midi de ce jour, un élément de l’armée algérienne a tiré 3 balles sur une dizaine de citoyens civils marocains au niveau du tracé frontalier du douar Oulad Saleh, commune rurale Beni Khaled, située à 30 kms au Nord Est de la ville d’Oujda ».

« Le Gouvernement du Royaume du Maroc proteste vigoureusement contre cette atteinte directe et inadmissible à la vie de citoyens civils marocains par l’armée algérienne et dénonce un acte irresponsable qui s’ajoute à d’autres agissements provocateurs constatés dernièrement au niveau des frontières », ajoute le texte.

Le Royaume du Maroc condamne « cet acte injustifié qui viole les règles élémentaires de bon voisinage et va à l’encontre des liens historiques et du sang qui unissent les deux peuples frères », précise-t-on..

Suite à cet incident, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar a annoncé avoir convoqué l’ambassadeur d’Algérie à Rabat pour lui faire part de la condamnation du Royaume et lui demander des explications sur cette affaire.

« Nous avons convoqué l’ambassadeur d’Algérie au Maroc pour lui faire part de notre protestation et notre indignation et pour lui demander des explications sur cet acte malheureux qui a visé des Marocains civils », a fait savoir le ministre lors d’une conférence de presse.

Il a souligné qu’il s’agit d’un acte qui porte atteinte aux « principes fondamentaux liés aux droits de l’Homme, au bon voisinage et au respect d’un certain nombre de comportements admis et acceptés par nos deux pays pour préserver les conditions favorables toujours, malgré les différentes tensions ».

M. Mezouar a également souligné que, suite à cette escalade sans précédent, le gouvernement a décidé de répondre en toute fermeté à cet incident en totale contradiction avec les règles du droit international et celles du bon voisinage que le Maroc veille à respecter.

De son côté, le ministre de l’Intérieur a qualifié d’ « acte frivole » les tirs qui ont grièvement atteint un civil marocain au visage, en relevant la nécessité de sécuriser la frontière, mettant en garde contre les répercussions de tels incidents.

« Quand on commence à tirer sur les populations et sur les gardes-frontières, on peut aboutir à des situations que l’on ne pas maîtriser », a-t-il averti.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz