Jordanie 2016 : Venezuela ≠ Cameroun ou David contre Goliath

Minkréo Birwé, entraineur des lionnes cadettes du Cameroun | DR
Minkréo Birwé, entraineur des lionnes cadettes du Cameroun | DR

Les deux sélections féminines descendent dans l’arène ce lundi dans la ville d’Aman. L’affiche compte pour la deuxième journée du premier tour dans le groupe B.

Les sélections féminines des moins de 17 ans camerounaise et vénézuélienne, ont l’obligation de l’emporter à Aman. Elles occupent respectivement les troisièmes et quatrièmes rangs, après les défaites de la première journée. L’opposition avec les sud-américaines n’est pas moins difficile pour le Cameroun que la précédente avec le Canada.

La sélection vénézuélienne a bien plus de vécu que son homologue du Cameroun. Elle connait en Jordanie sa troisième participation sur cinq éditions, à la Coupe du monde. Lors de son second mondial le Venezuela avait atteint l’étape des ½ finales. Les vénézuéliennes avaient occupé le quatrième rang à l’issue du tournoi. Qui plus est ladite Nation est détentrice du trophée de la Coupe d’Amérique du sud, preuve de sa grande valeur.  Les camerounaises ne comptent aucun fait d’armes dans la catégorie, si ce n’est leur participation assez appréciable au dernier tournoi éliminatoire. Elles avaient en effet obtenu leur ticket pour la Coupe du monde dans des conditions assez difficiles.

Les jeunes lionnes de Minkréo Birwé (sélectionneur du Cameroun, ndlr) ont des ressources techniques, physiques et tactiques non négligeables. Elles n’ont cependant pas la faveur des pronostics face aux vénézuéliennes. L’on est toutefois certains qu’elles ont autant que leur adversaire du jour, la volonté de se qualifier pour les ¼ de finale.

© CAMERPOST par Olivier Epo