Jeux olympiques : Le Cameroun peut mieux faire

Auriole Dongmo pour la première médaille du cameroun | DR
Auriole Dongmo pour la première médaille du Cameroun aux J.O. de Rio 2016 | DR

A la veille de la clôture des Jeux Olympiques de Rio 2016, le bilan du Cameroun est très maigre : aucune médaille au compteur.

Boxe : Le rêve brisé de Seyi

L’équipe camerounaise de boxe à Rio était composée de quatre athlètes : Wilfried Seyi Ntsengue (-75kg), -Simplice Fotsala (- 49kg), Smaïla Mahaman (-64kg) et Hassan Ndam Njikam (- 81kg). On voyait quelques-uns sur les traces de Joseph Bessala ou de Ndongo Ebanga. C’était trop leur demander car trois d’entre eux ont été éliminés dès la phase des qualifications : Fotsala, Smaila et Ndam Njikam. Ce dernier aura été la principale déception en boxe. L’ancien champion français qui a retrouvé la mère-patrie sur le tard avait impressionné les observateurs lors des qualifications aux J.O. Celui qui apparaissait comme l’une des meilleures chances de médailles a chuté d’entrée face au Brésilien Michel Borges, éliminé à son tour aux 1/4 de finale. La mince satisfaction en boxe a été apportée par Wilfried Seyi. Sans trembler, le porte-étendard de la Cameroon olympic Team à Rio s’est qualifié pour les 1/8 de finales avant de plier l’échine par la suite. Malgré cette défaite, sa marge de progression est grande, compte tenu de sa jeunesse. A Rio, les boxeurs camerounais auront appris que l’intelligence et l’application valent autant, sinon plus que la force brute.

Lancer du poids : Dongmo dans le Top 10 mondial

Pour une athlète qualifiée pour les J.O à la dernière minute, la performance d’Auriol Dongmo à Rio mérite d’être saluée. Certes, l’unique Camerounaise au lancer du poids n’est pas montée sur le podium mais les progrès accomplis en cours de compétition sont significatifs. Elle a démarré difficilement les qualifications, terminant à la 12è place avec un jet de 16.99 mètres, loin de la performance de Valerie Adams (19.74m), la médaillée d’or olympique. Mais au fil de la compétition, elle a progressé régulièrement pour se hisser finalement en finale. Sur 36 concurrentes, elle a finalement terminé à la 10è position au classement général, avec 17.92 mètres. Par la même occasion, la Camerounaise a battu son record personnel ainsi que le record d’Afrique au lancer du poids. De quoi envisager l’avenir avec confiance.

Volleyball : Du bon et beaucoup de déchets

Seul représentant en sport collectif, le volleyball féminin avait beaucoup de choses à prouver à Rio. D’abord défendre leur rang de meilleure équipe africaine et ensuite, enrichir leur palmarès international encore maigre. Les Camerounaises ont certes perdu toutes les rencontres disputées, parfois sur un score sévère (3-0). Mais dans la réalité, ces résultats ne reflètent pas toujours leur niveau réel. Au premier match par exemple, les Lionnes ont bousculé sérieusement le Brésil et ne se sont inclinées que sur les erreurs de déconcentration.

Le match de référence de Nana Tchoundjang et ses coéquipières a été contre l’Argentine. Elles ont certes perdu, mais en remportant leurs deux premiers sets dans l’histoire des Jeux olympiques. Les Lionnes du volley n’ont donc pas enregistré le moindre point à Rio. Il est vrai qu’elles n’ont pas été aidées par le tirage du sort qui les classait dans un groupe constitué des meilleures équipes mondiales (Brésil, Russie, Argentine…). Ce qui est sûr, c’est qu’elles ont beaucoup appris de leurs erreurs. Les leçons tirées pourront leur être bénéfiques pour renforcer leur domination sur le volleyball africain en se rapprochant du niveau mondial.

Judo : Encore du métier

Unique représente du judo camerounais à Rio, Hortense Mballa Atangana (-78kg) comptait faire mieux que la deuxième place obtenue au tournoi qualificatif de Yaoundé. Avec son expérience de la haute compétition, la double championne d’Afrique semblait disposer de solides arguments pour accomplir son rêve. Sur le tatami de l’Arena Carioca, celle qui figurait jusque-là au 14e rang mondial de sa catégorie, n’a pas fait le poids, éliminée dès l’étape des 16è de finales par la Polonaise Daria Pogorzelec. Visiblement, il faut encore beaucoup de travail pour espérer côtoyer les meilleures mondiales.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean-Marie NZEKOUE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz