Japon – Technologie : un ascenseur pour aller dans l’espace – 01/10/2014

L’entreprise de construction japonaise Obayashi a dévoilé de nouvelles avancées sur son projet d’ascenseur qui permettrait d’aller dans l’espace d’ici 2050.

Le projet d'ascensseur spatial de l'entreprise de construction japonaise Obayashi.
Le projet d’ascensseur spatial de l’entreprise de construction japonaise Obayashi.

Les japonais leaders dans le domaine des technologies innovantes viennent à travers l’entreprise Obayashi de présenter un projet futuriste. Il s’agit d’un ascenseur pour se rendre dans l’espace. Ce concept, s’il arrive à son terme devrait faire Oublier les fusées et les navettes spatiales. Il y a deux ans, la société a annoncé être en mesure de construire un ascenseur spatial. Le projet semble lui tenir à cœur puisque aujourd’hui encore elle prévoit de rendre son dispositif fonctionnel d’ici 2050. Le site internet GENESIS spécialisé en nouvelles technologies nous fait savoir que selon les concepteurs, l’appareil devrait s’étendre sur plus de 96.000 kilomètres. Le système permettra d’acheminer des personnes et marchandises vers une station spatiale conçue a cet effet. Il utilisera pour cela des cabines robotisées alimentées par des moteurs linéaires magnétiques.

La clé du projet : les nanotubes, la compagnie affirme qu’il peut tout à fait être réalisable grâce aux nanotubes de carbone, un matériau extrêmement résistant. De l’avis de Yoji Ishikawa responsable du pôle recherche et développement, « La force de traction produite est presque cent fois supérieure à celle obtenue avec des câbles en acier, donc c’est possible ». Avant que ce projet fou devienne une réalité il faudra résoudre un problème : la longueur des câbles. « À l’heure actuelle nous ne sommes pas encore en mesure de fabriquer des câbles assez long », admet Yoji Ishikawa. Il développe : « Nous sommes capables de produire des nanotubes de 3 cm seulement, or il nous en faut bien plus. Nous pensons être capables d’y arriver d’ici 2030 ».
Pour y parvenir, l’entreprise n’a pas hésité à mettre tous les moyens aux services de sa cause.

Des universités des quatre coins du Japon travaillent actuellement sur le projet tandis que des concours sont organisés pour confronter les chercheurs et mettre en commun leurs ressources. Cependant, la réalisation ne pourra certainement se faire qu’en collaborant à l’échelle internationale.

© Camer Post – Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz