Investissements : des hommes d’affaires espagnols veulent investir au Cameroun – 26/03/2015

 L’Ambassadeur du Royaume d’Espagne au Cameroun reçu en audience au cabinet du Ministre des Relations Extérieures le jeudi 27 mars 2014. La coopération bilatérale était au menu des discussions. | © diplocam.cm
L’Ambassadeur du Royaume d’Espagne au Cameroun reçu en audience au cabinet du Ministre des Relations Extérieures le jeudi 27 mars 2014. La coopération bilatérale était au menu des discussions. | © diplocam.cm

 

Une délégation de huit hommes d’affaires espagnols a été reçue le mercredi 25 mars 2015, au ministère camerounais de l’économie et à l’agence de promotion des investissements.

La délégation espagnole était conduite par l’Ambassadeur d’Espagne au Cameroun, Marcelino Cabanas Ansorena. Les huit hommes d’affaires ont d’abord été reçus par Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre camerounais de l’économie de la planification et de l’aménagement du territoire. Le potentiel économique du pays et ses nombreux atouts dans divers domaines ont fait l’objet d’explications. Il en ressort que le pays de Paul Biya offre un marché de 24 millions de consommateurs locaux et près de 300 millions de consommateurs issus de la Cemac. Pour Emmanuel Nganou Djoumessi, « ici au Cameroun, nous promouvons la libre entreprise et le système mis en place permet de sécuriser les investissements privés ». Le groupe d’investisseurs a déjà ciblé quelques secteurs notamment l’agro industrie, la fabrication des médicaments et la transformation du poisson. La délégation s’est ensuite rendue au siège de L’Agence de Promotion des Investissements (API). Un séminaire sur le thème « Doing Busisness in Cameroon » a été organisé à leur intention. Un documentaire sur les opportunités d’investissement a été présenté. Quelques responsables du Fond National de l’Emploi ont également participé à cette rencontre. Ils en profité pour expliquer aux espagnols tous les avantages de la loi sur les incitations à l’investissement privé mais surtout l’offre en matière de main d’œuvre.

De l’avis de Manuel Gonzales, directeur d’un consortium d’entreprises espagnoles, le Cameroun est un bon risque : « nous allons créer des structures et opérer des transferts de technologie » a-t-il souligné.

© CamerPost – Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz