Internet : YooMee Africa compte sur la diaspora pour muter du Wimax à la 4G/LTE

Emmanuel Forson, directeur général de YooMee Cameroun | DR
Emmanuel Forson, directeur général de YooMee Cameroun | DR

Le fournisseur d’accès à internet, présent au Cameroun et en Côte d’Ivoire, compte muter du Wimax vers la technologie 4G/LTE et étendre son réseau. Il opte pour une opération de financement participatif (crowdfunding) qui débute en novembre.

Pour assurer son développement au Cameroun et en Côte d’Ivoire, le fournisseur d’accès à l’internet haut débit YooMee Africa compte lever 10 millions d’euros (plus de 6,5 milliards de F CFA) à compter de novembre. Afin de parvenir à ses fins, le groupe opte pour le financement participatif (crowdfunding).

La levée de fonds menée par YooMee consiste en l’émission d’obligations d’une maturité de 5 ans avec un coupon de 7 %.

« Nous avons fait ce choix pour montrer qu’une levée peut se faire par ce mécanisme innovant. Un cabinet spécialisé nous a proposé ses services. En outre, nous souhaitons davantage toucher la diaspora africaine, principalement celle de ces deux pays », explique Emmanuel Forson, directeur général de YooMee Cameroun.

Couverture

Présent à Abidjan et sa périphérie depuis un an, avec une couverture comprise en 75 % et 80 % grâce à la technologie 4G (encore appelée LTE), YooMee souhaite à travers ces fonds approcher les 100 % en février 2016, tout en réduisant les « zones d’ombre » (zones mal couvertes)  dans la capitale ivoirienne.

« L’objectif au Cameroun est d’abord de muter de la technologie Wimax que nous utilisons depuis notre installation, en 2011, vers la LTE. Nous envisageons aussi de nous étendre hors de Yaoundé et de Douala », poursuit Emmanuel Forson. En ligne de mire, les villes de Bafoussam, Bamenda, Garoua et Maroua.

Le fournisseur d’accès voudrait également proposer de l’internet haut débit en zone rurale, à la condition de bénéficier d’un accompagnement de l’État. Cela passe par la réduction du coût de la bande passante « trois à quatre fois plus chère que la Côte d’Ivoire et les pays d’Afrique centrale » et une exonération fiscale sur l’acquisition des équipements.

YooMee Africa indique compter 30 000 abonnés au Cameroun et 5 000 en Côte d’Ivoire. Il vise 40 000 à 60 000 abonnés en 2017.

Source : © Jeune Afrique

Par Omer Mbadi