Internet : Les «applis» de smartphone anti-corruption de l’Ouganda – 01/10/2014

L’application « Action pour la transparence » pour smartphones permet aux Ougandais de vérifier que les finances publiques qui sont allouées aux écoles et aux centres de santé proches de leur domicile, ne sont ni détournées, ni volées. Les détournements de fonds et la corruption sont monnaie courante.
Du matériel médical dûment acheté qui n’arrive jamais, des fournitures scolaires payées mais non livrées, des frais de santé ou des charges éducatives perçus illégalement… Une corruption endémique ronge le pays et empoisonne le quotidien de ses citoyens.

Gerald Businge, coordinateur du projet «Action pour la transparence», en démonstration le 19 septembre 2014 à Kampala. AFP/ISAAC KASAMANI
Gerald Businge, coordinateur du projet «Action pour la transparence», en démonstration le 19 septembre 2014 à Kampala. AFP/ISAAC KASAMANI

Les Ougandais sont convaincus que les finances publiques sont systématiquement détournées, même quand ce n’est pas le cas. La situation s’est encore aggravée depuis l’an dernier. C’est la raison pour laquelle la branche ougandaise de l’ONG Transparency International et la Fondation pour le développement des médias, avec le financement d’une agence suédoise pour le développement, ont développé cette application.

L’application en test

« Action pour la transparence » est actuellement testée dans trois districts autour de Kampala. Le système, à partir d’un téléphone mobile, offre aux populations des informations financières locales sur la façon dont le gouvernement alloue les fonds aux centres de santé et aux établissements scolaires, avec la possibilité de « dénoncer tout acte de corruption de façon anonyme ».

Gerald Businge, le coordinateur, a expliqué son projet à l’Agence France-Presse : « Nous développons des instruments et nous travaillons avec un réseau de communautés pour fournir des données sur les allocations versées aux écoles et aux centres de santé. Plus tard, on espère d’autres secteurs. On offre avec notre site internet et notre application une plateforme pour que les gens dénoncent sans peur. »

L’accès à Internet via mobile suffisamment répandu

Le pays recense au moins un téléphone portable par famille, avec un réseau qui couvre parfaitement les zones rurales. Concrètement, l’application affiche un bouton d’alerte qui permet d’envoyer un message anonyme signalant un acte de corruption sur le site web d’Action pour la transparence ou sur sa page Facebook.

L’information sera alors retransmise aux autorités concernées comme la police ou le ministère d’où proviennent les fonds publics. « Nous devons donner plus de pouvoir aux gens, pour qu’ils réalisent qu’il est de leur responsabilité de recueillir les informations », estiment les initiateurs du projet. Ils espèrent par ailleurs que cette application attirera davantage l’attention des autorités sur la mauvaise gestion des services sociaux dans les régions rurales du pays.

Source : RFI

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz