Indonésie : Exécution pour trafic de drogue de quatre nigérians – 29/04/2015

 Un activiste manifeste pour demander que 9 condamnés à mort pour trafic de drogue ne soient pas exécutés, le 28 avril 2015 à Jakarta | Photo : Achmad Ibrahim/AP/SIPA
Un activiste manifeste pour demander que 9 condamnés à mort pour trafic de drogue ne soient pas exécutés, le 28 avril 2015 à Jakarta | Photo : Achmad Ibrahim/AP/SIPA

Quatre Nigérians figurent parmi les huit « trafiquants de drogue » exécutés par l’Indonésie, mercredi matin, en dépit des appels à la clémence de la part des dirigeants à travers le monde et des Nations Unies.

Le président indonésien, Joko Widodo, a justifié le rejet de ces nombreux appels en faveur de l’arrêt des exécutions insistant sur le fait que l’arrêt des exécutions indiquerait une faiblesse de Jakarta dans la lutte contre le trafic de drogue dans le pays.

Selon des sources diplomatiques, les prisonniers ont marché dans une clairière de forêt près de la prison de l’île « surnommée par les organes des droits de l’homme comme (l’île de la mort), où ils étaient détenus, et ont été abattus par un peloton d’exécution à 00h30 heure locale.

Les sources ont également indiqué que les prisonniers « dont deux Australiens, un Indonésien et un Brésilien » ont passé leurs dernières heures sur l’île de Nusakambangan avec leurs proches avant que leurs familles retournent à la ville portuaire de Cilacap où elles ont entendu les coups de feu sonner.

J’ai échoué. J’ai perdu, a dit un avocat de certains détenus exécutés.

La 9ème personne, une femme, a bénéficié d’un sursis de dernière minute alors que les autres détenus condamnés à mort dans le pays asiatique pour trafic de drogue à Bali ont été exécutés.

© CamerPost avec © APA