Immigration : Près de 500 morts dans un naufrage en Méditerranée

Près de 500 morts dans un naufrage en Méditerranée | DR
Près de 500 morts dans un naufrage en Méditerranée | DR

Les victimes tentaient de rallier l’Europe à bord d’une embarcation de fortune.

L’information qui a finalement été confirmée par les autorités italiennes sonne comme la plus grande tragédie survenue en Méditerranée depuis janvier dernier. Le week-end dernier près de 500 migrants ont trouvé la mort à bord d’une embarcation de fortune, alors qu’ils tentaient de rallier l’Europe. Paolo Gentiloni, ministre italien des Affaires étrangères, est venu confirmer cette information qui faisait encore l’objet de doute. « Ce qui est certain est que nous sommes en présence d’une nouvelle tragédie en Méditerranée, exactement un an après celle que nous avons eue dans les eaux libyennes. C’est une raison de plus pour que l’Europe ne s’engage pas à construire des murs », a lancé le chef de la diplomatie italienne. Le président italien, Sergio Mattarella a, quant à lui, déploré « plusieurs centaines de morts ».

Cependant, les garde-côtes italiens ont pu sauver 108 autres migrants qui se trouvaient à bord d’une embarcation pneumatique. Six autres personnes ont été retrouvées mortes dans un canoë par un navire de l’organisation humanitaire SOS Méditerranée. Même si à ce stade il est difficile de savoir ce qui s’est exactement passé, les garde-côtes italiens disent avoir signalé Eastern Confidence, un cargo battant pavillon philippin, qu’un bateau était en détresse, moteur en panne, dans son secteur de navigation, à 95 000 nautiques au large de Pylos, dans l’ouest de la Grèce. Le cargo s’est alors dirigé vers l’embarcation en question, qui s’est révélée être un bateau de pêche en bois confronté à une panne de moteur, en provenance de Tobrouk, en Libye. D’après l’Organisation internationale des migrations, l’embarcation de fortune sinistrée transportait des migrants érythréens, somaliens, éthiopiens et égyptiens. Pour sa part, le journal de bord du cargo souligne que ces migrants se rendaient en Italie. Au terme d’une heure de négociations, les occupants ont finalement accepté d’être ramenés au port de Kalamata, dans le Péloponnèse, où se trouvent certains survivants.

Certains rescapés ont affirmé à la chaîne britannique BBC être les survivants d’un naufrage catastrophique, après que leurs passeurs ont tenté de les transférer, en pleine nuit, à bord d’un navire déjà bondé et qui a finalement chaviré. Ces derniers déclarent être les seuls à être parvenus à rejoindre à la nage leur petit bateau, finalement récupéré par les garde-côtes grecs le lendemain

Source : © Cameroon Tribune

Par Sainclair MEZING