Guinée: Le ministre des Droits de l’homme préoccupé par la situation de Womey – 11/11/2014

Un homme en uniforme de protection contre le virus Ebola en Guinée. © RFI/Claire Hédon
Un homme en uniforme de protection contre le virus Ebola en Guinée. © RFI/Claire Hédon

Le ministre des Droits de l’homme et des Libertés publiques, Kalifa Gassama Diaby, s’est dit très préoccupé par la situation générale des habitants de Womey, localité de la région forestière où huit agents de sensibilisation sur Ebola ont été tués en septembre dernier, rapporte un communiqué rendu public mardi à Conakry.

Selon le communiqué, le ministre demande instamment qu’il soit engagé et mis en œuvre dans les meilleurs délais possibles des actions comme la démilitarisation de la zone, la poursuite légale et judiciaire de tous les présumés auteurs des tueries.

Il demande également l’ouverture d’une enquête sur toutes les violations des droits de l’homme commises à Womey, le retour immédiat des habitants en toute sécurité et en toute sûreté et la prise en charge de toutes les familles de victimes du 16 septembre dernier.

Le 16 septembre 2014, une délégation composée des autorités locales, des agents sanitaires, des chefs religieux et de journalistes, s’est rendue dans la sous-préfecture de Womey en région forestière pour sensibiliser sur les risques liés à la propagation du virus Ebola.

Cette visite officielle a malheureusement engendré une réaction hostile des habitants de la localité, avec pour conséquence l’assassinat de huit membres de la délégation.

Suite à ces violences, le Gouvernement a fermement condamné ces lâches assassinats de citoyens guinéens et annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire et l’arrestation de 33 suspects.

Vu la lenteur des autorités, des activistes des droits de l’homme ont entamé une grève de la faim de quatre jours pour exiger la démilitarisation de Womey où tous les habitants sont en fuite.

Au lendemain des tueries, tous les habitants, suspects ou innocents, ont fui à l’arrivée du contingent mixte des forces de défense et de sécurité, abandonnant ainsi leurs biens.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz