Guinée : Des heurts après un meeting de l’opposition font plusieurs blessés – 08/01/2015

Des militants assistent à un meeting de l'opposition à Conakry le 7 janvier 2015. © afp.com - Binani
Des militants assistent à un meeting de l’opposition à Conakry le 7 janvier 2015. © afp.com – Binani

Des heurts consécutifs à un meeting de l’opposition tenu mercredi soir ont fait cinq blessés par balles, soit quatre gendarmes, selon une source gouvernementale, là où les opposants font état d’au moins deux civils blessés par balles et des domiciles saccagés.

Selon différents témoignages, le meeting des opposants au régime Condé a dégénéré à deux reprises à Hamdallaye : d’abord à l’aller, donc avant le meeting et au retour, après le meeting.

Dans l’un ou l’autre cas, les heurts ont opposé des jeunes manifestants aux forces de l’ordre. En réplique, des manifestants ont érigé des barricades sur la chaussée et brûlé des pneus à Hamdallaye.

Conséquence, les forces de l’ordre composées de la police anti-émeute et de la gendarmerie, ont pourchassé les manifestants jusque dans les quartiers, dans les concessions pour les réprimer.

Ces jeunes manifestants venaient d’assister à un grand rassemblement à Dixinn en banlieue de Conakry où les principaux dirigeants de l’opposition guinéenne ont dénoncé la gouvernance du régime, expliqué les enjeux électoraux et fustigé la gestion du processus électoral.

Selon une source gouvernementale, ces heurts se sont soldés par cinq blessés par balles, quatre gendarmes et un civil, alors que l’opposition fait état de deux civils blessés par balles.

L’un, un ouvrier de 22 ans, a été touché par balles au pied gauche à Hamdallaye, alors qu’il regagnerait son domicile après le travail, et l’autre, un étudiant de 26 ans, a été admis au service traumatologie de l’hôpital Ignace Deen. Il souffrirait d’une facture ouverte du tibia et du péroné.

Ces deux blessés par balles ont été également par le parti de l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée et principal opposant.

Pour sa part, la gendarmerie fait état de dix gendarmes blessés lors des heurts survenus à Conakry.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz