Grand ménage à la Fifa : Sepp Blatter et Michel Platini suspendu par la commission d’éthique

Sepp Blatter et Michel Platini | © AFP / FABRICE COFFRINI
Sepp Blatter et Michel Platini | © AFP / FABRICE COFFRINI

Ils sont suspendus pour 90 jours. Michel Platini peut encore se présenter à la présidence de la Fifa.

Joseph Blatter, président de la Fifa démissionnaire, et Michel Platini, président de l’UEFA et candidat à la présidence de la Fifa, ont été suspendus 90 jours jeudi par la commission d’éthique de la Fifa, alors que l’instance suprême du foot est cernée par les scandales en tout genre.

Par ailleurs Chung Mong-joon, ex-vice-président de la Fifa et candidat à la présidence de la Fifa, a été suspendu pour six ans de toute activité liée au football, tandis que Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa déjà relevé de ses fonctions mi-septembre, a été suspendu provisoirement 90 jours.

La commission d’éthique de la Fifa précise que pour MM. Blatter, Platini et Valcke, cette suspension de toute activité liée au football au niveau national et international avec effet immédiat peut être étendue de 45 jours supplémentaires. La sanction du Dr Chung s’agrémente d’une amende de 100.000 CHF (91.000 EUR).

Que reproche-t-on à Platini et Blatter ?

Blatter est accusé par la justice suisse d’avoir « signé un contrat défavorable  » à la Fifa avec l’Union caribéenne de football. Le Suisse aurait vendu très en-dessous des prix du marché les droits de diffusion TV des Mondiaux-2010 et 2014.

Le président démissionnaire fait aussi l’objet d’une procédure pénale suisse, notamment pour un versement en 2011 de 2 M CHF (1,8 million d’euros) à Michel Platini, président de l’UEFA.

Valcke a lui été accusé par un prestataire de la Fifa d’être impliqué dans une revente de billets au marché noir. Quant à Chung, on lui reproche d’avoir voulu favoriser la Corée du Sud dans l’attribution du Mondial-2022, finalement octroyé au Qatar. De son propre aveu, il était sous la menace d’une suspension de 19 ans.

Pour Blatter – qui a réagi par le biais de ses avocats – la commission d’éthique «  n’a pas respecté  » ses propres règles. « Le président Blatter est déçu que la Commission d’éthique n’ait pas suivi le code d’éthique et le code disciplinaire » qui offrent à une personnalité mise en cause la possibilité «  d’être entendue  », est-il écrit dans le communiqué de ses avocats suisse et américain. Selon le texte, la Commission a basé sa décision sur «  une mauvaise interprétation  » de l’action engagée par la justice suisse contre le président de la Fifa.

Platini peut-il encore succéder à Blatter à la tête de la Fifa ?

La suspension de Michel Platine n’écarte pas de facto sa candidature à la présidence de la Fifa, a précisé le porte-parole de la commission d’éthique.

« Cette question (de la candidature de Michel Platini, NDLR), n’est pas pour le comité d’éthique mais pour la commission électorale de la Fifa, qui sera chargée d’en étudier la validité  » si candidature il y a, a expliqué Andreas Bantel, porte-parole de la commission d’éthique.

Source : © Le Soir.be