GP des Etats-Unis: Le plus fort, c’est Hamilton ! – 03/11/2014

de95b

Lewis Hamiton (Mercedes) s’est imposé à Austin, sa 10e victoire de la saison, sa 5e d’affilée. Son coéquipier Nico Rosberg est deuxième, et se retrouve avec 24 points de retard à deux courses de la fin. Troisième place pour Daniel Ricciardo (Red Bull).

La course

Après les polémiques sur la crise financière que vit la F1 cette saison, qui a provoqué l’absence de deux écuries à Austin, Marussia et Caterham, et qui a failli provoquer le boycott du Grand Prix par Sauber voire Lotus, la course, suivie par 100.000 spectacteurs sur place, n’a pas franchement été à la hauteur des attentes. Le duel pour la victoire entre les deux Mercedes a été assez vite réglé, lorsque Lewis Hamilton a dépassé son coéquipier, Nico Rosberg, au 24e tour, après être resté à 2″ de retard maximum lors des premiers tours. L’Allemand, moins en verve que son rival depuis plusieurs semaines et qui avait commis quelques erreurs lors des derniers Grands Prix, a semblé cette fois abdiquer, comme s’il avait compris que Hamilton était le plus fort cette saison.

Pour le podium, Daniel Ricciardo (Red Bull) a lutté face aux deux Williams de Felipe Massa et Valtteri Bottas mais a fini par prendre le meilleur lors du deuxième arrêt aux stands, à cause d’une erreur stratégique de l’écurie anglaise. Et c’est finalement pour entrer dans les points qu’il y a vraiment eu de la bagarre. Entre un Sebastian Vettel (Red Bull) parti des stands, contraint à quatre arrêts et auteur d’une fin de course tonitruante, un Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) déchaîné, qui a effectué un dépassement d’anthologie sur Romain Grosjean (Lotus), ou des McLaren qui ont gagné ou perdu des places au gré de l’état de leurs pneus, les dépassements ont été nombreux.

Le fait de course

Après un début de course perturbé par la sortie de la voiture de sécurité dès le premier tour suite à l’accrochage entre Sergio Perez (Force India) et Adrian Sutil (Sauber), qui espérait finir dans les points grâce à sa neuvième place des qualifications, Nico Rosberg a pris un léger avantage sur son coéquipier, mais sans jamais parvenir à s’échapper vraiment. Après le premier arrêt aux stands, Lewis Hamilton comptait 2″5 de retard. Et puis, inéluctablement, il a commencé à recoller son rival, jusqu’à se mettre à distance d’utilisation du DRS (moins d’une seconde). Après une première demi-tentative au 23e tour, l’Anglais a retenté sa chance au tour suivant. Il a activé son DRS dans la grande ligne droite après le virage 11 et a fait l’intérieur à Rosberg au virage 12. L’Allemand a dû passer un peu à l’extérieur pour éviter l’accrochage. Une attaque Imparable de la part de Hamilton, clairement plus en confiance que son coéquipier.

Le vainqueur

On ne sait pas encore si Lewis Hamilton (Mercedes) sera champion du monde pour la seconde fois de sa carrière, mais au vu de la saison qu’il réalise, il le mérite amplement. Dominateur lors des essais libres à Austin, il a dû s’avouer vaincu à l’issue des qualifications. Mais en course, il a démontré encore une fois qu’il était le plus compétitif. Il signe ainsi sa dixième victoire de la saison, sa cinquième d’affilée, la 32e de sa carrière, et relègue Rosberg à 24 points. Il peut donc se contenter de deux deuxièmes places au Brésil et à Abu Dhabi pour être sacré. Mais étant donné le caractère de l’Anglais, il y a peu de chances que cela arrive…

Source: lequipe.fr par Fabrice BOSSET

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz