Ghana : Trois innovateurs exceptionnels remportent le montant total de 150,000 US$ du Prix de l’Innovation pour l’Afrique (PIA) 2017

Trois innovateurs exceptionnels remportent le montant total de 150,000 US$ du Prix de l’Innovation pour l’Afrique (PIA) 2017

La sixième édition du très convoité Prix de l’Innovation pour l’Afrique (PIA) (http://InnovationPrizeForAfrica.org) de l’African Innovation Foundation (AIF) (www.AfricanInnovation.org) s’est achevée avec la consécration de trois Africains pour leurs innovations exceptionnelles.

Les 10 nominées en lice furent sélectionnés parmi plus de 2500 candidatures reçues dans le cadre de cette édition. Parmi eux, l’Egyptien Aly El-Shafei a remporté le Grand Prix, l’Ougandaise Philippa Ngaju Makobore a reçu le Second Prix et Dougbeh-Chris Nyan du Libéria s’est vu décerné le Prix Spécial pour l’Impact Social. Les sept autres ont également reçu un montant de 5 000 US$ pour le développement de leurs innovations. Tous les gagnants et les nominés bénéficieront en plus d’un soutien additionnel de l’AIF pour faire passer leurs innovations à l’étape supérieure.

Le principal obstacle à l’augmentation de la capacité de production d’électricité en Afrique continue d’être le coût élevé de la production d’électricité, ce qui oblige les gouvernements à subventionner la consommation. Le dispositif électromagnétique intelligent intégré au palier d’essieu ou SEMAJIB , l’innovation du Dr. El-Shafei est une solution de classe mondiale qui supporte les turbines génératrices d’énergie et peut être utilisée pour améliorer l’efficacité et réduire les coûts de production d’énergie en Afrique.

De même, des solutions médicales inadéquates pour administrer efficacement des médicaments ou pour diagnostiquer des maladies continuent d’affecter la qualité des soins de santé dans de nombreuses régions du continent. L’invention de Makobore, une perfusion à commande électronique et le test de détection rapide de plusieurs maladies du Dr. Nyan, offrent toutes deux des solutions ingénieuses visant à améliorer la qualité des soins de santé en Afrique.

La cérémonie de remise des prix du PIA 2017 s’est déroulée à l’hôtel Movenpick Ambassador à Accra sous le haut patronage de S.E Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Président du Ghana. Cette cérémonie est le résultat d’une collaboration entre l’AIF et le Gouvernement du Ghana représenté par le Ministère de l’Environnement, des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation (MESTI), le Ghana Investment Promotion Centre (GIPC) et le Comité Ghana 60 Years On Planning.

Selon Jean-Claude Bastos de Morais, Fondateur de l’AIF, « Pour cette édition du PIA, nous avons mis l’accent sur un soutien aux innovateurs africains dans le but d’accroitre les investissements susceptibles de leur permettre de commercialiser leurs innovations à l’échelle nationale et internationale. L’AIF a récompensé des innovations qui peuvent véritablement impacter la vie des Africains et je pense que ces innovations ont un véritable potentiel commercial et réussiront à attirer les bons investissements pour passer à la prochaine étape ».

Les 10 nominées en lice furent sélectionnés parmi plus de 2500 candidatures reçues dans le cadre de cette édition

Le Professeur Barthélémy Nyasse, Président du Jury du PIA 2017 a confié que le processus de délibération fut ardu en raison de la qualité remarquable des dix dernières innovations en lice : « Chacune de ces innovations, était à sa manière gagnante, car elles représentaient toutes des solutions locales à des problèmes locaux. Cela s’est joué sur le fil mais nous croyons que nous avons récompensé les innovations les plus convaincantes de cette année. Nous sommes impatients de suivre le parcours des gagnants du PIA 2017 et leur souhaitons plein succès ».

L’innovation brevetée SEMAJIB du Dr El-Shafei qui a remporté le Grand Prix de 100 000 US$ est un dispositif  intelligent qui améliore considérablement la performance de la turbine aussi bien dans les centrales à cycles combinés, que dans des générateurs conventionnels. Cette technologie permet de générer l’électricité en Afrique de manière plus efficace et à cout réduit. Elle a fait l’objet d’un brevet aux Etats Unis en 2010 et en cours de brevet dans un autre pays. Cette technologie est véritablement disruptive et SIEMENS a d’ailleurs exprimé son intérêt. Innovation de classe mondiale émanant d’Afrique, SEMAJIB s’inscrit en faux contre le cliché de l’Afrique consommatrice de technologie et en fait une productrice de technologie. La production de ces roulements en Afrique générera également des emplois qui conduiront à un accroissement des revenus.

La perfusion à commande électronique de Philippa, gagnante du Second Prix de 25 000 US$ a été conçue pour administrer avec précision des fluides intraveineux (IV) et des médicaments, en contrôlant le taux d’écoulement sur la base des indications fournies par un capteur de chute. Il est très facile à utiliser et dispose de fonctionnalités de sécurité telles que des alarmes qui contrôlent  le débit de perfusion (rapide ou lent), le volume total (supérieur ou inférieur) et les capteurs défectueux. Les perfusions intraveineuses sont essentielles pour les adultes et les enfants dans diverses situations. Plus de 10 % des enfants admis dans les hôpitaux d’Afrique de l’Est ont un besoin immédiat de traitement par perfusion. Les résultats de l’essai FEAST indiquent que l’excès de perfusion chez ces enfants a augmenté le risque absolu de mortalité de 3,3 % sur 48 heures. Cette technologie a le potentiel de sauver des vies avec une précision et une sécurité pour un montant égal à 8 % du coût d’une pompe à perfusion neuve.

Le Dr Dougbeh qui a remporté le Prix spécial pour l’impact social de 25 000 US$  a conçu un test de dépistage rapide qui peut détecter et différencier simultanément entre trois à sept infections à la fois. Ce test à la fois rapide et simple d’utilisation permet ainsi de diagnostiquer différentes infections qui présentent des symptômes similaires comme dans le cas d’un patient qui souffre de fièvre jaune, de paludisme ou d’Ebola. Alors que la plupart des méthodes de test requièrent entre 3 et 7 jours, ce dispositif fournit des résultats de test dans un délai de 10 à 40 minutes. Dougbeh travaille actuellement sur le second prototype de son innovation. Les résultats positifs obtenus sur le premier prototype ont été validés par des essais cliniques et publiés dans diverses revues scientifiques de renom comme « Nature-Scientific Reports ». Cette innovation a le potentiel de révolutionner le dépistage et la prise en charge des maladies infectieuses sur le continent.

Dans son allocution au cours de la cérémonie de remise des prix, S.E Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Président du Ghana a fait observer que « Avec la célébration des 60 ans d’indépendance du Ghana, il n’y avait pas moment plus opportun pour réitérer l’engagement de notre pays à investir dans la croissance et la prospérité de l’innovation. Notre décision de collaborer avec l’African Innovation Foundation (AIF)  pour accueillir l’édition 2017 du PIA est le résultat de notre engagement à soutenir l’innovation africaine, pas seulement au niveau national, mais également au niveau panafricain. Des plateformes telles que le PIA sont essentielles pour créer des synergies plus fortes parmi les principaux acteurs de la Science, de la Technologie et de l’Innovation du Ghana tout en élargissant les liens avec les partenaires internationaux. Ceci contribue à promouvoir le transfert de connaissances et le renforcement des capacités des acteurs de l’écosystème de l’innovation, à forger de nouveaux partenariats avec les leaders régionaux de l’innovation et à élargir l’empreinte de notre pays sur la carte de l’innovation ».

Le PIA 2017 a reçu des centaines de candidatures d’innovateurs talentueux. Pour la première fois, des innovateurs du Zimbabwe, du Liberia et de la République Démocratique du Congo figurent parmi les nominés, de même qu’on observe une représentation sans précédente des femmes. La qualité exceptionnelle des candidats en général et des nominés et gagnants en particulier a enchanté les membres du jury et donné le ton à la cérémonie de remise des prix qui fut majestueuse.

Le PIA a connu une croissance phénoménale dans le nombre de candidatures, ainsi qu’un  intérêt croissant des innovateurs et des acteurs de l’innovation au fil des ans. À ce jour, le PIA recense  plus de 7 500 innovateurs originaires de 52 pays africains, ce qui en fait une initiative véritablement panafricaine. L’édition 2017 du PIA a reçu un nombre record de candidatures de plus de 2500 innovateurs originaires de 48 pays d’Afrique. La Fondation a soutenu les précédents gagnants et lauréats à hauteur d’un montant d’environ 1 million de dollars dans le but de développer leurs innovations. Grâce à l’exposition générée par le PIA, les précédents lauréats sont parvenus à lever plus de 30 millions de dollars d’investissements afin de développer leurs entreprises.

Par APO pour African Innovation Foundation (AIF).

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz