Ghana : Une dizaine de personnes recherchées après l’effondrement d’une mine

effondrement d'une mine
Ghana : Une dizaine de personnes recherchées après l’effondrement d’une mine

Un terrible accident est survenu dans une mine d’or abandonnée au Ghana. On dénombre actuellement 17 personnes portées disparues. Les faits se sont déroulés dans la localité de Prestea-Nsuta à l’ouest d’Accra. Explications avec CAMERPOST.

Coincés à 80 mètres de profondeur

Les cinq mineurs survivants ont raconté avoir entendu un bruit inhabituel avant l’effondrement de la mine. Les autres, qui ont également entendu le bruit, ont estimé que ce n’était rien et ont continué leur besogne. Ce sont eux qui sont restés coincés et qui sont portés disparus à 80 mètres de profondeur. Ils sont au nombre de 17. Les secours sont arrivés rapidement sur les lieux pour tenter de retrouver les disparus. Les sauveteurs ont affirmé avoir pu les contacter pendant un premier temps avant de perdre toute communication. Depuis lors, aucun sinistré n’a pas pu être remonté à l’extérieur. En déplacement sur les lieux du sinistre, le ministre ghanéen des terres et des Ressources naturelles a annoncé que des corps sont toutefois repérés dans la mine. Il se peut que les secours en aient également repéré d’autres dans des gravats de l’effondrement de la mine. Les accidents de ce type sont récurrents au Ghana, un des géants de l’Afrique en matière de production aurifère. Déjà en 2010, un effondrement de ce type a fait plus de 45 morts dans une autre mine après de fortes pluies.

L’extraction de l’or à cet endroit était illégale

L’extraction illégale d’or dans une mine désaffectée est appelée « galamsey » au Ghana. Il s’agit d’un phénomène récurrent dans le pays. Elle a été interdite depuis des années après des campagnes de sensibilisation sur la préservation de l’environnement, étant donné que cette activité porte de sérieux préjudices sur l’eau et la forêt. La police pense que cet accident est uniquement imputable au caractère illégal de l’activité d’extraction. Toutefois, le poids du Ghana dans le secteur de l’or et la présence de gros acteurs contribuent au fait que ces activités sont difficilement gérables. Les responsables tentent actuellement de trouver de nouveaux moyens réglementaires afin de stopper ces extractions aurifères illicites.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz