Gestion publique: les investisseurs préfèrent les bons du Trésor aux obligations

Selon un communiqué que vient de rendre public le ministre camerounais des Finances, au terme de la séance d’adjudication des obligations du Trésor (durée de maturité de 2 ans) émis par l’Etat du Cameroun le 4 septembre dernier sur le marché des titres publics de la BEAC, le Trésor camerounais n’a pu mobiliser que 7,5 milliards de francs Cfa, sur un maximum de 10 milliards de francs sollicités. Et un montant plancher de 5 milliards de francs Cfa.A en croire le communiqué d’Alamine Ousmane Mey (photo) , seuls 4 spécialistes en valeur du Trésor (Svt), sur les 13 agréés, ont participé à l’opération. Ces intermédiaires ont réuni une cagnotte totale de 8 milliards de francs Cfa, et n’ont servi effectivement que 7,5 milliards de francs Cfa à l’Etat du Cameroun, au terme de sa 2ème opération d’émission d’obligations du Trésor de l’année 2013.

Ousmane Mey
Ousmane Mey

En effet, le 4 juin 2013, l’Etat du Cameroun avait déjà émis, sur le marché des titres de la BEAC, des obligations du Trésor pour lever des fonds d’un montant oscillant entre 10 et 20 milliards de francs. Au bout du compte, si le montant plancher avait été dépassé, le seuil de 20 milliards de francs Cfa n’avait pas été atteint. Les 7 Svt qui avaient participé à la séance d’adjudication, n’avaient pu réunir que 17,5 milliards de Fcfa.

Pourtant, pratiquement pour toutes les séances d’adjudication des bons du Trésor organisée depuis le début de l’année, et au terme desquelles l’Etat du Cameroun a déjà levé 75 milliards de francs Cfa (sur les 100 prévus cette année), l’offre a toujours réuni au moins le double de la demande. Le pic a même été atteint lors de la séance d’adjudication du 8 mai 2013, au terme de laquelle l’offre avait culminé à 37 milliards de francs Cfa, pour une demande de 10 milliards de francs Cfa seulement.

De l’avis d’un expert consulté par l’agence Ecofin, cet engouement autour des bons du Trésor, qui sont des titres de créance à court terme, au détriment des obligations du Trésor (titres de créance à long terme), est simplement la conséquence du type de dépôts enregistrés dans les banques agréées comme Svt. Il s’agit majoritairement de dépôts à vue, qui ne peuvent donc que financer des créances de court terme.

Au bout de deux opérations, le Trésor public camerounais n’a réussi à lever que 24,5 milliards de francs Cfa, en émettant des obligations du Trésor. Le budget 2013 de l’Etat, lui, prévoit une mobilisation de 150 milliards de francs Cfa grâce aux émissions de ces titres publics, avant la fin de l’exercice budgétaire dans moins de quatre mois.

(Agence Ecofin) –  BRM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz