Gambie : Plusieurs arrestations après le coup d’Etat manqué – 03/01/2015

Yahya Jammeh, le président Gambien.
Yahya Jammeh, le président Gambien.

Plusieurs arrestations ont été effectuées suite au putsch avorté en Gambie dans lequel le présumé cerveau et d’autres mutins ont été tués mardi, a-t-on appris de de sources officielles.

Selon ces sources ayant requis l’anonymat, ces arrestations ont été suivie de l’ouverture d’une enquête destinée à identifier ceux qui auraient joué un rôle dans l’attaque contre le palais présidentiel à Banjul avec pour objectif de renverser le gouvernement.

Selon certaines sources, au moins six personnes dont la mère du chef des putschistes et ses frères font partie de ceux qui ont été interpellés en 24 heures.

La personne qui aurait logé les comploteurs est en fuite, mais l’un des proches des conspirateurs présumés a été arrêté et est actuellement placé en garde à vue.

Les sources ne précisent toutefois le lieu de la résidence de cet individu qui aurait accueilli les assaillants.

Le chef présumé des putschistes, le Lt colonel Lamin Sanneh et trois autres ont été tués dans l’attaque du State House, tandis qu’un autre a succombé à ses blessures le lendemain à l’hôpital principal de Banjul.

Le Président Yahya Jammeh qui a gouverné le pays depuis juillet 1994 se trouvait à l’étranger lors de l’attaque.

Jammeh a accusé les Gambiens vivant aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne d’avoir orchestré l’attaque, la décrivant comme un acte terroriste de la part des ennemis de la Gambie.

Washington a nié toute implication dans cette tentative de coup d’Etat contre le gouvernement à Banjul et a réitéré sa condamnation de l’incident.

Pour les Etats-Unis, c’était une mauvaise idée de tenter de s’emparer du pouvoir par la force.

© CamerPost avec © APA