Gambie : Le Parlement prolonge pour 3 mois le mandat de Yahya Jammeh

Lors d’une récente tournée dans son pays le dirigeant gambien, avait menacé de “trancher la gorge à toute personne commettant des actes homosexuels”, estimant que ces pratiques sexuelles ne sont pas permises dans son pays | Illustration/DR

L’Assemblée nationale de la Gambie a voté ce lundi une prolongation de 3 mois, du mandat du président Yahya Jammeh, a annoncé la télévision d’Etat

Cette décision intervient à deux jours de l’investiture du président élu Adama Barrow, actuellement au Sénégal, à l’initiative de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Dans une déclaration télévisée, mardi soir, le président gambien sortant qui refuse toujours de céder le pouvoir, a proclamé mardi l’état d’urgence, de trois mois, invoquant « un niveau d’ingérence étrangère exceptionnel et sans précédent » dans le processus électoral et les affaires du pays.

Jammeh, au pouvoir depuis 1994 suite à un coup d’état sans effusion de sang, avait initialement concédé la défaite, pour ensuite faire un revirement spectaculaire en contestant les résultats et réclamant un nouveau scrutin, ce que rejette le camp de Barrow appuyé en cela par la communauté internationale.

La CEDEAO a mené une médiation pour assurer un transfert sans heurts du pouvoir, assortie d’une menace d’intervention militaire, en cas d’échec de la voie diplomatique.

Bien que le leader sortant ait insisté sur le fait que l’investiture de Barrow le 19 janvier n’aurait pas lieu, le vainqueur qui est à Dakar, au Sénégal, a promis de prêter serment jeudi.

Un recours du parti de M. Jammeh visant à bloquer l’investiture de Barrow à la Cour suprême s’est avéré infructueuse, alors qu’un autre contestant les résultats du scrutin du 1er décembre a été programmée pour être examiné en mai, en raison d’une indisponibilité de juges provenant essentiellement du Nigeria.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz