Gambie : Pas de chasse aux sorcières contre Jammeh et les anciens membres du régime (UA)

Yahya Jammeh salue pour la dernière fois ses partisans avant de rentrer dans l’avion du président Alpha Condé. | © STRINGER / AFP

L’Union africaine (UA) a, dans un communiqué, publié ce dimanche, exhorté le gouvernement gambien, à ‘’prendre toutes les mesures nécessaires pour ne pas assurer ou encourager l’intimidation, le harcèlement et / ou la chasse aux sorcières des anciens membres du régime et des partisans, de Yahya Jammeh’’.

Cette déclaration, publiée au lendemain du départ en exil à Malabo Guinée Equatoriale, du président déchu de Gambie, Yahya Jammeh, suite à de longues tractations menées par les présidents mauritanien et guinéen.

L’UA qui assure avoir travaillé en étroite collaboration avec l’ONU et la CEDEAO dans la résolution de la crise gambienne, demande à ce que le président gambien déchu, Yahya Jammeh, ‘’bénéficie de la dignité, du respect, de la sécurité et des droits d’un citoyen gambien et ancien chef de l’Etat’’.

Le communiqué posté sur le site de l’UA indique aussi que l’organisation continentale, la CEDEAO, et l’ONU s’engagent à collaborer avec le gouvernement de la Gambie pour empêcher la saisie des biens et propriétés appartenant légalement à l’ancien Président Jammeh ou à sa famille et à ceux de ses membres du Cabinet.

Cette recommandation, note le texte se fera en vertu de la Constitution et d’autres lois de la Gambie.

La CEDEAO, l’UA et l’ONU devront également veiller à ce que les pays hôtes qui offrent une “hospitalité africaine” à l’ancien président Jammeh et à sa famille ‘’ne deviennent pas des cibles indues de harcèlement, d’intimidation et de toutes autres pressions et sanctions’’, note le texte.

Aussi, les trois organisations ont décidé de collaborer avec le gouvernement gambien pour que l’ancien président Jammeh ‘’soit libre de retourner en Gambie à tout moment de son choix’’, conformément au droit international des droits de l’homme et à ses droits de citoyen de la Gambie et un ancien chef de l’Etat.

Yahya Jammeh a quitté Conakry samedi soir où il était en escale, pour Malabo, en Guinée Equatoriale où il va s’exiler après 22 ans de règne dans son pays.

L’ex président de la Gambie, a annoncé son départ du pouvoir, dans une adresse diffusée dans la nuit de vendredi à samedi sur les antennes de la télévision nationale.

La nouvelle de la capitulation de l’ancien chef de l’Etat gambien survient alors qu’un deuxième ultimatum de la CEDEAO a expiré vendredi à 16 heures.

La force régionale de la CEDEAO a stoppé jeudi son offensive militaire en Gambie pour permettre la poursuite de la médiation visant à mettre fin à la crise politique qui déchire le pays.

Jammeh, au pouvoir, suite à un coup d’État sans effusion de sang a d’abord concédé sa défaite après l’élection du 1er décembre, avant de faire volte-face.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz