Gambie : Adama Barrow, magnat de l’immobilier et nouvel homme fort du pays

adama_barrow

Le nouveau président gambien, Adama Barrow, vainqueur de l’élection présidentielle du jeudi 1er décembre, a surtout affuté ses armes dans l’immobilier, avant de se lancer en politique.

Agé de 51 ans, il est né le 16 février 1965 à Mankamang Kunda, un petit village de la partie orientale de la Gambie, à environ 500 kilomètres de Banjul, la capitale.

Adama Barrow a d’abord fréquenté l’école primaire locale de Koba Kunda, puis l’école secondaire de Crab Island à Banjul avant de recevoir une bourse pour le Lycée Musulman de Banjul. Après sa sortie de cette école avec son diplôme en poche, il a travaillé pour une entreprise locale, où il occupera le poste de Directeur des ventes.

Il est ensuite allé à Londres au Royaume-Uni au début des années 2000, où il a fait des études dans le domaine de l’immobilier, tout en travaillant comme gardien dans une agence de sécurité pour financer ses études.

Barrow est retourné en Gambie suite après avoir obtenu son diplôme et en 2006, il a créé Majum Real Estate (agence immobilière), dont il est devenu le Directeur général.

Le nouvel homme fort de Gambie qui vient de battre l’ancien président Yahya Jammeh milite depuis 1996 au sein de United Democratic Party (UDP).

Il est crédité de 263 515 voix contre 212,099 voix pour Jammeh, selon des chiffres officiels de la Commission indépendante électorale.

En 2016, après l’emprisonnement du chef de l’UDP, Ousainou Darboe pour avoir mené une manifestation “illégale”, Barrow a été élu pour assurer la direction par intérim de ce parti et a été choisi comme candidat à la présidentielle.

Lorsque sept partis de l’opposition ont décidé de former une coalition, il a été choisi à l’issue d’une élection primaire, comme candidat de la coalition pour défendre ses couleurs à l’élection présidentielle de 2016.

Après une campagne électorale très animée, il a réussi à vaincre Yaya Jammeh, à la surprise générale.

Adama Barrow, qui a mené campagne en tant que réformateur a déclaré qu’il reviendrait sur certaines des politiques du président Jammeh, notamment sa décision de retirer la Gambie de la Cour pénale internationale (CPI).

Le président gambien Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 1994,a reconnu sa défaite à la présidentielle et félicité le vainqueur.

© CAMERPOST avec © APA