Gabon : l’Assemblée nationale incendiée à Libreville

Des incendies ont éclaté à Libreville, après la proclamation des résultats, le 31 août 2016. | © AFP
Des incendies ont éclaté à Libreville, après la proclamation des résultats, le 31 août 2016. | © AFP

Immédiatement après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle, qui donnent Ali Bongo Ondimba gagnant avec à peine 5 000 voix de plus que son adversaire Jean Ping, des manifestants ont pris d’assaut les rues de Libreville.

Il n’aura fallu que quelques minutes après la proclamation des résultats pour que les quartiers populaires de la capitale s’embrasent. Les partisans de Jean Ping se sont lancés dans des manifestations de rue, réprimées par la police. Et, en fin de journée, ont fini par se diriger vers l’Assemblée nationale, qui a fini dans les flammes.

Dès le milieu de l’après-midi, alors que les résultats officiels n’avaient pas été proclamés mais que des chiffres donnant le président sortant gagnant circulaient déjà, des milliers de personnes sont descendues des bidonvilles pour crier leur colère dans une ville de facto en état de siège. Leur favori, Jean Ping allait être défait d’une courte paille (48,23%) face au président sortant (49,8%).

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Gabon : l’Assemblée nationale incendiée à Libreville"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Marius Kahl El

Ça profite a qui tout ça

Inoussa Mfouapon

L’opposition doit plutôt proposer des idées pour construire et non détruire ce qui est déjà fait. C’est très grave et anormal ce que nous voyons.

wpDiscuz