Gabon : Condamnation par Washington de toute tentative de prise de pouvoir par la force – 15/01/2015

Cynthia Akuetteh, l'ambassadeur des Etats-Unis au Gabon. © D.R.
Cynthia Akuetteh, l’ambassadeur des Etats-Unis au Gabon. © D.R.

Le nouvel ambassadeur des Etats-Unis au Gabon, Cynthia Akuetteh, a déclaré dans un communiqué parvenu à APA mercredi que son pays condamnait fermement toute tentative de changement de gouvernement par des moyens extra-constitutionnels.

‘’Les Etats-Unis condamneront fermement toute tentative de changement de gouvernement par des moyens extraconstitutionnels. Le Gabon a été longtemps un modèle de stabilité dans une région fragile, et je sais que le peuple gabonais est fier de cet héritage”, a déclaré l’ambassadeur des Etats-Unis au Gabon, Cynthia Akuetteh.

Pour la diplomate américaine, tout changement politique doit se faire par des voies démocratiques et ainsi elle a exhorté chaque camp politique à se préparer pour la prochaine élection présidentielle prévue en 2016.

‘’Le Gabon organisera des élections en 2016. Ceux qui aspirent à diriger le Gabon dans la prochaine phase de l’histoire devront se concentrer sur le processus électoral et se préparer à la compétition sur la base d’une vision positive de l’avenir et le respect des lois gabonaises et des normes internationales de transparence”, a-t-elle rappelé.

Mme Akuetteha appelé le pouvoir et l’opposition au dialogue dans le but de préserver la stabilité.

‘’Toutes les parties, souligne-t-elle, devraient œuvrer à un dialogue ouvert et inclusif, et j’ai été encouragée au cours des dernières semaines de constater des appels publics allant dans ce sens par un certain nombre de personnalités. Je rappelle que les Etats Unis observent attentivement la scène politique au Gabon. Nous soutenons et encourageons le débat politique sain, et nous croyons qu’un échange raisonnable et un dialogue constructif sur les questions de fond sont un atout majeur pour la démocratie.”

Cette déclaration s’inscrit dans un contexte gabonais de crispation politique marqué ces derniers temps par des tensions récurrentes entre majorité et opposition.

Ces tensions avaient occasionné le 20 décembre dernier, la mort d’un étudiant lors des heurts dans des quartiers voisins du carrefour Rio entre les forces et les sympathisants du Front uni de l’opposition pour l’alternance, à l’occasion d’un meeting interdit par le ministère de l’Intérieur.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz