France – Sans papiers : Le Camerounais Stéphane Tiki quitte la direction des jeunes de l’UMP – 12/02/2015

Le Camerounais Stéphane Tiki a quitté la direction des jeunes de l'UMP. | Photo d'archives
Le Camerounais Stéphane Tiki a quitté la direction des jeunes de l’UMP. | Photo d’archives

Président des Jeunes populaires de l’UMP depuis décembre 2014, le Camerounais Stéphane Tiki a démissionné mardi de son poste. Un article du “Canard enchaîné” révèle que ce militant de la Droite forte est sans-papiers et dans l’attente d’une demande de naturalisation.

C’est l’un des paradoxes dont l’Union pour un mouvement populaire (UMP) a le secret. Le Camerounais Stéphane Tiki, président des Jeunes populaires de l’UMP depuis décembre 2014, a annoncé mardi 10 décembre qu’il se mettait “en congé” de ses fonctions au sein du parti de Nicolas Sarkozy. La raison ? Il est affecté par une polémique de taille après l’annonce de la publication d’un article du Canard enchaîné révélant qu’il est en situation irrégulière, ce mercredi.

L’hebdomadaire satirique assure que Stéphane Tiki vit depuis dix ans sans papiers sur le territoire français. Ce que l’intéressé dément sur Facebook. “Je vis en France, j’ai étudié au lycée Français et en France, je travaille en France. Je respecte les institutions et surtout j’aime profondément la France ! (…) Ce que je peux lire dans la presse sur la situation me concernant est inexact et mensonger”, assure-t-il, dénonçant une “polémique infamante”.

On le comprend. Car Stéphane Tiki appartient au courant de la Droite forte, qui lutte âprement contre l’immigration clandestine, n’hésitant pas à recourir à des propos ouvertement xénophobes pour concurrencer l’extrême droite sur ce terrain très démagogique. Tiki a notamment milité contre le droit de vote des étrangers, en appelant à signer une pétition sur le sujet.

Demande de naturalisation

 

Si Stéphane Tiki, en tant qu’étranger, ne peut pas prétendre à des fonctions électives, il peut en revanche très bien être président des Jeunes Populaires. Pourquoi donc démissione-t-il ? Le jeune homme de 27 ans ne s’explique pas précisément sur ce point mais assure toutefois avoir fait une demande de naturalisation, qui est en cours. Au vu de la mauvaise publicité faite à l’UMP par sa situation, son avenir politique semble toutefois compromis.

 

Cité par lefigaro.fr, l’ex-ministre UMP Thierry Mariani tombe des nues. “J’ose espérer que c’est une mauvaise blague. Je ne comprends pas qu’il ne soit pas français. C’est la moindre des choses pour être à la tête des Jeunes UMP”, fulmine-t-il, se disant “sans voix”.

 

Comble de l’ironie, Stéphane Tiki pourra trouver du réconfort… à l’autre bout de l’échiquier politique. Sur Twitter, des élus de gauche expriment leur soutien au Camerounais. Comme  Ian Brossat, adjoint PCF à la maire de Paris. “Tout mon soutien (pour une fois) à Stéphane Tiki qui, comme les autres citoyens sans-papiers vivant ici, mérite d’être régularisé”, dit-il. La présidente des Jeunes socialistes (MJS), Laura Slimani, se permet quant à elle une pointe d’ironie : “Dites à Stéphane Tiki qu’il peut compter sur les Jeunes socialistes pour se battre pour sa régularisation”, écrit-elle sur le site de microblogging, avant de lancer le hashtag #RégularisezStephaneTiki. Pas sûr qu’e celui-ci connaisse un franc succès.

Par © AFP

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz