France – Lutte contre le terrorisme : François Hollande envisage des mesures fortes

François Hollande envisage des mesures fortes contre le terrorisme | © AFP / By Kenzo Tribouillard
François Hollande envisage des mesures fortes contre le terrorisme | © AFP / By Kenzo Tribouillard

Le président français veut une réforme constitutionnelle pour faire face à des situations de guerre.

Trois jours après la série d’attentats sanglants qui a endeuillé la France, François Hollande s’est adressé au Congrès hier au palais de Versailles. Dans son allocution, le président français a annoncé quelques mesures fortes pour répondre efficacement à cette barbarie qui a plongé son pays dans l’émoi depuis vendredi dernier. Ainsi, il envisage de changer la Constitution actuelle dans le but de permettre aux pouvoirs publics d’agir, conformément à l’état de droit contre le terrorisme de guerre. Pour le président français, l’article 16 régissant les conditions d’attribution des pouvoirs exceptionnels au président et l’article 36 relatif à l’état de siège ne sont « pas adaptés à la situation que nous rencontrons ». D’après lui, le texte fondamental doit être un « outil approprié pour fonder la prise de mesures exceptionnelles pour une certaine durée sans recourir à l’état d’urgence et sans compromettre l’exercice des libertés publiques ».

Quant à l’état d’urgence sous lequel est placé le pays depuis le carnage de vendredi dernier, M. Hollande entend saisir le Parlement mercredi prochain d’un projet de loi prorogeant cette mesure d’exception de trois mois en « adaptant son contenu à l’évolution des technologies et des menaces ». Revenant sur les attentats, le président français parle d’actes minutieusement préparés hors du pays. « Les actes de guerre de vendredi ont été décidés, planifiés en Syrie, ils ont été organisés en Belgique, perpétrés sur notre sol avec des complicités françaises », a-t-il déclaré.  Avant d’ajouter que ceux-ci « poursuivent un objectif bien précis : semer la peur pour nous diviser ici et faire pression pour nous empêcher là-bas, au Moyen-Orient, de lutter contre le terrorisme ».

Devant la gravité de la situation, François Hollande demande dans l’urgence une réunion du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies afin d’adopter une position commune de lutte contre le terrorisme. « Je rencontrerai dans les prochains jours le président Obama et le président Poutine pour unir nos forces et atteindre un résultat qui, pour l’instant, est encore renvoyé à trop longtemps », a-t-il souligné. « La France parle à tous, à l’Iran, à la Turquie, aux pays du Golfe », a lancé le chef de l’Etat français. Dans la foulée, il a annoncé la création de 2 500 emplois supplémentaires dans la justice, 5 000 à la police et la gendarmerie. Tandis que la réduction d’effectifs dans la défense sera gelée jusqu’en 2019.

Source : © Cameroon Tribune

Par Sainclair MEZING

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz